Société

CNDH : la succession de Malik Coulibaly ouverte

Nommé Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme et Garde des Sceaux dans le Gouvernement de Boubou Cissé, Malik Coulibaly, puisque c’est de lui qu’il s’agit,  laisse la présidence de la CNDH vide. A l’instant, c’est son remplacement qui est à l’ordre du jour  au sein de cette structure faîtière de défense des Droits de l’Homme.

Un nom revient sur les lèvres de tous. Il s’agit de Me Djourté Fatimata Dembélé, Avocate émérite. Cette amazone détient tous les  atouts pour présider aux destinées de cette structure.

 La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) maque de Président. Son occupant est nommé au Gouvernement de Dr Boubou Cissé. Depuis lors, les membres s’activent à trouver son remplaçant afin de continuer l’œuvre qu’il a entamée au sein de cette structure.

Le nom de Me Djourté Fatimata Dembélé est de plus cité au sein de cette boite. Cela au vu du bagage intellectuel que possède cette amazone qui maîtrise le Droit.  Avocate de formation,  Me Djourté a réussi partout où elle a passé. De la Présidence de l’Association des Juristes Maliennes, en passant par la Direction de la Maison de la Femme et de l’Enfant de la Rive droite, sise à Sabalibougou, en Commune V. Consultante de son état, cette Dame connait les rouages de la défense des Droits humains. Sa venue à la tête de la CNDH va rehausser l’image de cette structure.

Elle fait partie des personnes ayant prêté serment à l’ouverture de cette structure et a travaillé avec les deux Présidents à savoir Me Kadidia Sangaré Coulibaly, nommée en son temps au Gouvernement et le sortant Malik Coulibaly appelé à jouer des fonctions ministérielles. Me Djourté dispose de toutes les cartes pour mener à bon port la CNDH. Il revient aux membres de la boite à saisir la belle occasion en nommant cette Avocate expérimentée pour le Bien-être des Bénéficiaires.

A suivre…

A D D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *