Education EN CLAIR

Culture scientifique : Professeur Madou Traoré initie les élèves du Lycée Babemba sis à Magnambougou

Pour développer l’esprit scientifique chez les apprenants, monsieur Madou Traoré, professeur principal de biologie, a organisée une journée scientifique avec les élèves du Complexe Scolaire Babemba.

Mardi 14 mai 2019. C’était aux environs de 9 heures au Complexe Scolaire Babemba sis à Magnambougou en Commune VI du District de Bamako. Le professeur principal de biologie, titulaire d’une maitrise en biochimie microbiologie, Madou Traoré, et ses élèves de la classe de la 10ème année créent la différence de par leur tenue blouse blanche, caractéristique du personnel médical.

Interrogé sur la spécificité de la journée, monsieur Traoré répond : « C’est un paramètre pour développer l’esprit scientifique au niveau des apprenants, parce qu’on sait menant que la science domine le monde. Mon souhait est que beaucoup d’entre eux deviennent des scientifiques ».

Plus loin, il dira également qu’il s’agit de «la santé », parce le constat aujourd’hui est que « des maladies se multiplient. Pour cela, il faut former les apprenants, les exciter vers la science, surtout vers la santé ».

Sur le problème de déficit d’acteurs dans le domaine des sciences, le professeur de biologie est clair : «  Oui ! Franchement, le système de santé actuel est déplorable. Trop de choses sont à corriger. Donc mon courage est de former les élèves aujourd’hui, les conscientiser et les préparer à ce qui les attends demain».

Pour Fatoumata Danté, représentante des élèves de la 10ème CG1, « c’est une journée spéciale » pour eux « les apprenants».

« Nous avons retenu que la santé est à préserver par tous les moyens. Tout le monde doit prendre conscience que nul ne doit badiner avec sa santé », a soutenu l’élève Danté. Qui s’en réjouit : « Nous, leaders de demain, sommes fiers de cette initiation aux sciences. Notre professeur nous oriente en ce qui concerne la filière science pour relever les défis sanitaire auxquels l’humanité fait fac. Nous ne pouvons qu’en être fiers ».

Rappelons que la dernière réforme dans lycées crée six séries en Terminale dont trois séries quasiment scientifiques (TSE, TSExp, TSEco) et trois séries presque littéraires (TAL, TLL, TSS). En 2017, on comptait au Mali, 101 599 candidats au Bac. Seulement 3 842 étaient en Terminale Sciences Exactes (TSE) contre 33 260 en Terminale Langues et Lettres (TLL). Pis, 50 775 d’entre eux étaient en Terminale Sciences Sociales (TSS). Autrement dit: seulement 3,48% des bacheliers maliens, en 2017, avaient choisi les mathématiques et physiques chimies contre 61,8% en Langues et lettres et en Terminale Sciences sociales.

Si rien n’est fait, c’est la fin programmée des sciences. Cette initiative du professeur Madou Traoré constitue entre autres remèdes pour inverser la tendance.

CYRIL/Icimali.com

Contact: 71 67 92 58

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *