Politique

Femmes et élections: La PFEG et des partis politiques s’engagent à appliquer la loi 052 du 18 Décembre 2015

Grâce à l’implication de la Plateforme femme pour l’équité du genre (PFEG), certains  partis politiques se sont engagés à respecter le quota des 30% sur leurs listes aux prochaines consultations électorales.

Ainsi, pour matérialiser cet engagement, la PFEG a organisé le lundi dernier au CNDIFE, une table ronde couplée avec une cérémonie signature des formations politiques ayant fait le déplacement.  Celle-ci a pu se tenir grâce au concours financier d’Enda Mali, en collaboration avec l’Union Européenne (UE). La rencontre a permis, entre autres, à : faire signer par les responsables de partis et mouvements de citoyen, les engagements pour le respect de la loi 052 du 18 décembre 2015 et la mise en place d’un Comité de suivi de respect desdits engagement.

La représentante du ministre de la Promotion de la Femme,  de l’Enfant et de la Famille, Mme Dembélé Rokiya Dembélé a d’abord fait un bref rappel de la genèse de ladite loi.  Selon elle, le dispositif  législatif à la matière a connu une amélioration.  C’est pourquoi,  elle pense que la présente table ronde couplée avec cette cérémonie de signature, est une vraie tribune permettant d’attirer l’attention des partis politiques. Mme Dembélé Rokiya Dembélé a ajouté que pour avoir une large représentativité dans les instances de décision, il faut qu’elles soient inscrites sur les listes éligibles en 2019.

La représentante du ministre a également regretté que sur 184 partis politiques présents au Mali, seulement sont 6 dirigés par les femmes. C’est pourquoi cette table qui a abouti à la signature engageant les partis politiques devrait permettre dorénavant d’avoir plus de femmes dans les postes électifs et nominatifs.

La coordinatrice de la PFEG, Mme Bouaré Fanta Tienta a dans un exposé expliqué à l’assistance les différentes activités réalisées par la plateforme dans le cadre d’un plaidoyer sur la représentativité des femmes dans les instances de prise de décision.  La PFEG en question, a t-elle expliqué, regroupe 34 organisations avec seulement l’ambition de défendre les droits des femmes. De ce fait elle s’est fixée comme zone d’intervention, le district de Bamako et les régions de Sikasso et Kayes.

Concernant les activités déjà réalisées, en rapport avec les plaidoiries, elles ont été faites à travers des rencontres avec les responsables des partis politiques. Une quinzaine de ces partis ont été rencontrés, conformément à la liste des partis les plus représentatifs à l’Assemblée nationale du Mali.

Au cours de ces rencontres, les objectifs et les missions de la PFEG ont été expliqués aux responsables de ces formations politiques. Ces rencontres ont également permis d’avoir des échanges sur la position des partis politiques, par rapport à la loi 052. Ces échanges ont permis de soumettre le draft de charte d’engagement sur l’application effective de cette loi.

Quant à Mme Rokiya Sylla d’Enda Mali, elle a donné en substance les trois composantes de son projet dont la prise en compte de l’équité genre.

Diakalia M Dembélé

22 Septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *