Société

Le CLUB 66 tient à ses promesses : 5 membres déjà en possession chacun de son million de francs cfa

Contrairement à ce qui se susurre de par-ci et par-là, le Club66 met en branle sa machine à aider la population. Cinq membres tirés au sort ont reçu chacun son million de francs CFA. L’acte est ainsi joint à la parole.

 Créé par Abou Diarrassouba, le 4 février dernier, le Club 66 œuvre à la promotion des valeurs liées à l’entreprenariat, à l’amélioration de l’employabilité de ses membres, à la matérialisation d’une solidarité agissante entre ses membres, à la participation à l’éducation et la formation de ses membres et leurs enfants.

Cette entreprise est le fruit du récent séjour dans notre pays du Président du Club aux États-Unis et dans plusieurs autres pays développés, qui a fait l’amer constat de l’accroissement du chômage, des difficultés du pays à absorber les jeunes chômeurs et le drame de la méditerranée.

Le Club s’est fixé comme ambitions de créer 9600 emplois par an, mettre à la disposition de 9600 personnes un capital de démarrage d’un million de FCFA, de fournir une assurance à l’ensemble des adhérents afin de faire face aux accidents et aux décès (du citoyen ou de ses ayants droit). Au-delà, il s’agit également de financer chaque année 200 Bourses de formation professionnelle dans le Supérieur, un service d’une valeur d’un million par citoyen soutenu, d’attribuer 1150 parcelles viabilisées, d’aider 200 personnes à effectuer le pèlerinage à la Mecque et de prendre en charge la scolarité annuelle d’un enfant pour l’école fondamentale, au sein du réseau des écoles du club 66.

«Les véritables problèmes auxquels sont confrontés les jeunes désireux d’entreprendre ont pour origine l’obtention de financement. Le Club 66 souhaite rendre disponible, à titre gracieux, une subvention au titre du capital d’amorçage d’un million de francs CFA. Cette mesure concernera, chaque semaine, 200 jeunes candidats-entrepreneurs. Soit près de 800 jeunes financés tous les mois. Après que le comité ait décidé de financer un jeune entrepreneur, le club prévoit de lui fournir 3 éléments déterminants dans le succès d’une entreprise (la formation, le conseil, les prestations de suivi-évaluation) », a affirmé Abou Diarrassouba, Président du Club 66.

Pour joindre l’acte à la parole, le Club a remis, le lundi 11 mars dernier, à son siège, 5 chèques géants d’un million de francs CFA chacun comme capital d’amorce à cinq de ses membres tirés au sort la veille. En présence d’un Huissier de justice,  Mariam Abdoulaye Dramé, Sadio Kéïta, Labita Babo, Mohamed Sow et Awa Diané, originaires de Bamako, Kati et de Sikasso, ont reçu leur argent pour démarrer leurs business. «Nous avons assisté au tirage au sort qui a été fait dans le règle de l’art », a témoigné Souleymane Coulibaly.

Le choix de ces membres a obéi aux principes qui gouvernent l’attribution d’avantages du club aux adhérents, qui  consistent en la combinaison de deux paramètres : l’ancienneté et les centres d’intérêt dont l’objectif est de générer plus d’équité.

«Beaucoup de gens pensent que nous allons arnaquer nos membres, tel n’est pas le cas. Et voilà un bel exemple. Le tirage est hebdomadaire et se fait en présence d’un Huissier de justice », a rappelé le Président du Club qui a rassuré qu’à part les conditions non contraignantes pour adhésion, les cotisations des membres sont directement virées dans des comptes en Banque par le biais de Orange money ou Mobil Cash.

Tour à tour, d’autres intervenants ont expliqué que de choix multiple s’offre aux bénéficiaires, en dehors du capital d’amorçage. En fonction du centre d’intérêt, tout membre peut opter pour le bien immobilier, la Bourse de scolarité, le pèlerinage ou la couverture médicale.

Aussitôt, le bonheur se lisait aux yeux des nouveaux millionnaires du Club. Mohamed Sow, un des Bénéficiaires s’en réjouit: «Le Club 66 est devenu pour nous un moyen de lancer notre propre affaire et la façon de faire nous assure du sérieux qui entoure ce projet».

Par ailleurs, il a promis de « tout faire pour être en règle dans le payement des cotisations afin que d’autres puissent vivre la même expérience que nous aujourd’hui».

Tout compte fait, ces premiers pas du Club66 montrent à suffisance que, du sérieux, il y en a. Et toute personne désireuse d’y adhérer ne doit pas souffler la méfiance.

Cyril  ADOHOUN

L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *