Société UNE

Mali – élections – affaire « dérives des observateurs de la CEDEAO » : La dame Amina SOUMARE de la Société de communication AMSC condamnée à six mois d’emprisonnement ferme

En son audience publique ordinaire du 18 février 2019, le Tribunal de grande instance de la Commune VI du District de Bamako  a reconnu coupable de dénonciation calomnieuse sur la personne de Francis Gabriel OKE, la dame Amina Soumaré, directrice de la société de communication AMSC.

En effet, le 17 janvier 2019, la Société de communication AMSC dirigée par Madame Amina SOUMARE a comparu devant le tribunal de grande instance de la commune VI pour répondre des faits de dénonciation calomnieuse. Une situation normale tout de même car lorsqu’on est diffamé à tort ou calomnié à dessein, le recours est resté devant une juridiction compétente pour non seulement laver son image mais également être rétabli dans ses droits.

Précisons que les publications par voie de presse de ce qu’on avait qualifié de « dérives des observateurs de la CEDEAO » étaient parties  d’une assignation en justice de la Société de communication AMSC, créée depuis 2006, sur une action de Monsieur Francis OKE, Chef de la Division Assistance Electorale à la Cedeao.

Rappelons que pour préparer une mission d’observation électorale, des missions pré électorales sont envoyées sur le terrain pour prendre langue et constater l’effectivité du processus et aider par des avis et conseils à corriger les quelques manquements détapes constatés. Aussi joue l’équipe technique son rôle de préparer l’arrivée de la Mission d’observation électorale en identifiant  les hôtels, les sociétés devant prester en terme de locations de véhicules adaptés pour les observateurs, pour leurs déploiements sur les différents lieux d’observation retenus et au moment opportun.

C’est dans ce cadre de travail que la Cedeao a eu par le passé à travailler avec la Société de Communication AMSC de Madame Amina SOUMARE en 2013 comme en 2018.

A propos du partenariat dans le cadre de l’élection Présidentielle du 29 juillet 2018, la fourniture de véhicules des observateurs dans les zones de Mopti, de Gao et de Tombouctou a été confiée à la Société AMSC. C’est dire que pour les autres régions couvertes par la Mission d’observation de la CEDEAO, d’autres prestataires maliens ont eu les contrats.

Mais là où le bât a blessé, c’est cette envie folle qu’avait eu la dame Amina Soumaré  à traiter de tous les noms d’oiseau le Chef Division Assistance Electorale de la Commission de la CEDEAO, Monsieur Francis Gabriel OKE.

«  N’eût été l’intervention du Général  Behazin, Mr OKEY n’ayant pas été satisfait de quelques centaines de milliers et Bazin riches que  ma société lui a offert et à  son équipe en 2013. Il a  préféré nous voir échoués en 2018 d’où sa décision de nous confier le transport des régions du Nord sans aucune garantie de sécurité pour nos véhicules et nos chauffeurs et sous-traiter la location des véhicules des autres régions sur place où il pouvait gagné plus de ce que nous l’avions offert en 2013 »,  avait déclaré dame Soumaré par voie de presse.

Une plainte de Monsieur Francis OKE qui a abouti

Statuant publiquement, par réputé  contradictoire  à l’égard de la prévenue, contradictoirement à l’égard de la partie civile en matière correctionnelle et en 1er ressort, le Tribunal de grande instance de la commune VI de Bamako :

Déclare la prévenue coupable des faits qui lui sont reprochés ;

Pour la répression la condamne à six (06) mois  d’emprisonnement ferme ;

Reçoit le sieur Francis Gabriel OKE, en sa demande  de constitution  de la partie civile en la forme ;

Le déclarant bien fondé au fond condamne en conséquence la prévenue à lui payer le franc symbolique au titre de réparation de préjudice ;

Condamne la prévenue aux dépens.

Tel est donc le condensé de l’extrait du plumitif  en date du 07 mars 2019 de l’audience publique ordinaire du 18 février 2019 du Tribunal présidé par le Juge Hamadoun Bocoum et comme Procureur la Juge Ramatoulaye Coulibaly.

Il y a lieu de saluer le professionnalisme et l’impartialité du travail fait par les magistrats maliens. A ausculter la célébrité et le sens froid développé durant toute la procédure, l’on ne qu’envier l’excellence de la décision et par ricochet du travail accompli tous les jours par l’ensemble du corps de la magistrature malienne.

A voir la décision du Tribunal de Bamako dans cette affaire opposant dame Amina Soumaré de la société de communication AMSC à Monsieur Francis Gabriel OKE, c’est dire que le mensonge se lève toujours tôt mais la vérité arrive toujours par le rattraper. Autrement, on ne saurait cacher le Soleil par sa main.

 Le Médium

NB: Les titres sont de la Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *