EN CLAIR UNE

[Mali]Amadou Koïta: un super ministre par-dessus tout

Spécialement, un décret a été pris pour faire de Amadou Koïta le porte-parole du Gouvernement. Ce décret renouvelle non seulement en lui la confiance du Chef de ‘Etat, mais vient renforcer son poids au sein de Gouvernement, au point de le qualifier de « super Ministre ».

Amadou Koïta: un super ministre par-dessus tout

Longtemps aux mains du Ministre du Commerce, le rôle de porte-parole du Gouvernement est désormais confié au Ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne. Un rôle qui sied à Amadou Koïta, dont la facilité et la cohérence verbale n’est plus à démontrer.

Un porte-parole de Gouvernement est une personne dont la fonction est celle de porte-parole pour le compte d’un Gouvernement. Ce qui consiste à exprimer à la presse et, donc, à l’opinion publique, la position et l’opinion de ce Gouvernement sur certains sujets, les plus sensibles étant réservés au Chef du Gouvernement,  et à retranscrire la teneur des réunions gouvernementales. Le titulaire n’est pas systématiquement membre du Gouvernement ; mais, lorsqu’il l’est, ce n’est pas toujours sa fonction spécifique ou son portefeuille ministériel.

Depuis le Gouvernement d’Abdoulaye Idrissa Maïga, ce rôle est échu au Ministre du Commerce, Abdoul Karim Konaté dit Ampé. Celui-ci a mené cette mission jusqu’au mercredi 31 janvier 2018 où le décideur compétent a jugé mieux de la confier à un autre membre du Gouvernement qui n’est autre que celui de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta. Cette nouvelle mission cadre bien avec les compétences de l’Homme.

En effet, le Ministre Koïta est l’un des jeunes cadres maliens ayant le verbe facile, dû à sa maîtrise de la langue de Molière et aux langues locales que sont le peulh, le bamanan et le wolof. Mais il a commencé à démontrer ses compétences depuis qu’il a dirigé l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM) de l’Ecole nationale d’Administration (ENA).

De son rôle de leader de la jeunesse du Mouvement citoyen (2005-2010), puis du  Parti pour le développement économique et social (PDES, 2009-2010), jusqu’à son entrée au Gouvernement, en passant par son titre de Président du Parti Socialiste PS-Yelen Kura, le Ministre Koïta a toujours été un rassembleur, un Homme écouté.

L’Homme ne peine point à articuler les mots pour faire adhérer les gens à la cause générale. Son illustration dans le mouvement An Ka Ben en est preuve. Dimanche 28 janvier 2018, invité de la chaine panafricaine Africable-Télévision, le Ministre a été serein et responsable dans ses déclarations, et assume tout ce qu’il dit.

Tous les téléspectateurs qui l’ont suivi l’ont trouvé lucide, raisonnable et cohérent dans ses propos. Sur les réseaux sociaux, singulièrement Facebook, le Ministre Koïta est assimilé au porte-parole du Gouvernement, au point que beaucoup se demandent s’il aurait hérité de ce poste. Quelques jours suivants ont suffi pour que ce rôle lui soit confié, on dirait par enchantement.

Le dimanche 10 septembre 2018, Amadou Koïta a été reconduit ministre à son poste, cette fois-ci renforcé par le secteur de l’emploi qui était aux mains de son ‘ex-collègue Ben Katra.

Mais, la singularité de sa reconduction est qu’au-delà du décret portant nomination des membres de ce nouveau gouvernement, c’est spécialement un autre décret du Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita qui fait du ministre Koïta porte-parole du gouvernement.

Une nomination qui consacre Amadou Koïta « Ministre d’Etat » ou ‘’Super-ministre’’, ne cesse-t-on pas de commenter sur les grins, sur les réseaux sociaux et bureaux feutrés de la capitale bamakoise.

« Loin s’en faut, cette nomination est le couronnement de son engagement politique et son amour pour la patrie. Cette nomination donne de l’insomnie à certaines personnalités du pays qui souhaitait sa mort politique après le premier quinquennat d’IBK », estime un confrère de la place.

Ce qu’il faut reconnaître est que le Ministre Koïta a été à l’heure du temps, dans un contexte où le Gouvernement a besoin de communiquer davantage, sans polémiques, sur les sujets d’intérêt général. Ce qu’il réussit à faire parfaitement. C’est un devoir de reconnaissance du Chef de l’Etat.

CYRI/Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *