Economie UNE

Mali :  Conférence nationale du Karité pour dynamiser la filière

Depuis ce matin, le Centre International de conférence de Bamako abrite la Conférence nationale du Karité. Cette conférence s’étend sur trois jours, c’est-à-dire du 21 au 23 Octobre. Elle était présidée par le Secrétaire général du ministère de l’Industrie et du Commerce en la personne de M. Adama York Sidibé, représentant le ministre dudit département, M. Mahmoud Ould Mohamed.

Economie UNE

Crypto-monnaie : Bamako abrite un grand séminaire à partir du 30 octobre

Pourtant, l’heure est à la vulgarisation de cette monnaie. Pour bon nombre d’acteurs du secteur, l’entrepreneuriat numérique est la nouvelle tendance à laquelle le monde va se conformer. Désormais, on peut compter sur ce nouvel écosystème à savoir la Blockchain. En effet, les crypto-monnaies présentent d’énormes opportunités, d’où la nécessité de se former.

Economie UNE

Fonds pour le Développement Durable : 38,450 Milliards de francs CFA en faveur de dix collectivités territoriales

Le ministre de l’Economie et des Finances M. Alousséni SANOU et les présidents de dix collectivités territoriales du Mali ont signé des conventions de financement de projets d’un montant de 38,450 Milliards de francs CFA sur le Fonds pour le Développement Durable (FDD), ce jeudi après-midi, en présence du Haut Représentant du Président de la Transition pour la mise en œuvre de l’Accord, plusieurs membres du gouvernement, les gouverneurs des régions bénéficiaires et les représentants de l’ambassadeur de la République Algérienne Démocratique et Populaire et celui de la France.

Politique UNE

Amadou Koita, président du PS Yeleen Kura : « Ce qui se cache derrière les ANR nous préoccupe »

 Pratique démocratique, délai de la Transition, Assises nationales de la Refondation…, Amadou Koita, Président du parti PS Yeleen Kura,  se prononce sur toutes ces questions. En marge du 6e congrès du parti ADEMA-PASJ où il était invité à la cérémonie d’ouverture, Amadou Koita  s’est confié à L’Observatoire. Il estime que leur préoccupation, aujourd’hui, ce n’est pas la tenue des Assises nationales de la Refondation, mais ce qui pourrait se cacher derrière. Interview.