Culture

3EME Edition du festival international de la lutte traditionnelle de Bamako : Une belle initiative en perspective

Le président de l’Association Ecurie de lutte traditionnelle lions sport de Bagadadji (ELSB) et promoteur du Festival international de lutte traditionnelle artistique et culturelle, Yaya Sacko dit Fah, étaient face à la presse pour annoncer la tenue de la 3ème édition internationale de la lutte traditionnelle de Bamako, qui se tiendra du 5 au 7 Avril  au terrain de Basketball de Mécina Coura.  C’était le 14 Mars 2018 au siège de l’association.

Organisé  par l’Association Ecurie de lutte traditionnelle Lions Sports de Bagadadji (ELSB), cette 3ème édition est placée sous le thème de « paix et réconciliation ». Et cette année,  plus de 200 lutteurs venus de Sikasso, Mopti, Koulikoro, les lutteurs Vevinan-viet  du district. Il y aura également la présence de  plus de 10 lutteurs venant du Niger, les colonies Sénégalaises, Guinée Conakry, des Burkinabés résidant au Mali  sont attendues à Bamako.

Dans son intervention, le promoteur du Festival international de lutte traditionnelle artistique et culturelle, Yaya Sacko dit Fah a affirmé que ce festival sera un espace d’information sur la problématique de la politique de la lutte traditionnelle au Mali. Selon lui, il s’agit de trouver des moyens pour développer la lutte traditionnelle au Mali et d’amener les gens à pratiquer cette lutte. « Nous voulons faire avancer et élargir la lutte traditionnelle dans tout le Mali. « la lutte est un sport qui regroupe beaucoup de monde et concerne la réconciliation et paix » a laissé entendre M. Sacko.

Toutefois, le 4ème vice-président de la ligue de la lutte traditionnelle et associé de Bamako  Sory Ibrahim Dèm soulignera que cette année il y aura beaucoup d’innovations, de surprises comme la présence du lutteur sénégalais Balla Guèye.  Au total, 18 millions de F CFA sera investi dans cette 3ème édition qui est parrainée  par  Bobo Bagayogo dit Mougoumakan et Mme Touré Koumba Diawara, présidente de la Fondation ADA comme marraine. Pour magnifier cette 3ème édition,  certaines sociétés comme la fondation Ada, Gravupub, Mémoria, Agro Tropic, Technicom seront aux cotés des organisateurs pour  la paix et la réconciliation  des maliens.

Diam Wagué

La Sirène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *