Migrants arrêtés Maroc
Actualité UNE

Traitements inhumains des migrants : Le PSDA de Ismaël Sacko appelle les autorités marocaines à la retenue

Depuis quelques jours une vidéo virale fait le tour sur les réseaux sociaux, montrant des milliers de jeunes africains, candidats à l’immigration européenne, maltraités par la police marocaine au niveau de la frontière Maroc-Espagne. Ce traitement, qui a consisté à les attacher, les bastonner, les entasser comme des animaux pour des motifs d’irrégularité administrative, a suscité indignation.

MINUSMA
Actualité Sécurité UNE

Nouveau mandat de la MINUSMA : Le Mali n’entend pas exécuter certaines dispositions malgré l’adoption par le conseil de sécurité

Déclaration explicative de S.E.M. Issa Konfourou, Ambassadeur Représentant permanent, de la position du Gouvernement du Mali après l’adoption par le Conseil de sécurité de la résolution renouvelant le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies au Mali (MINUSMA)

CMAS-Youssouf Daba Diawara-Coordinateur Général CMAS-
Actualité UNE

Concertation entre gouvernement et forces vives : la CMAS de l’imam Dicko déplore son « exclusion », mais prévient

Pour n’avoir pas été invitée au cadre de concertation nationale entre le gouvernement et les forces vives de la nation, ce mardi 28 juin 2022, la Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO (CMAS) déplore son exclusion et menace d’user de toutes les voies et moyens pour se faire entendre.

Dans ledit communiqué, le Gouvernement du Mali prend acte du Communiqué final de la 3me Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de la CEDEAO sur la situation au Mali et en Guinée, tenue, le 07 novembre à Accra.
Actualité Politique UNE

Promulgation de la loi électorale : La démission de Choguel s’impose !

En dehors du tintamarre provoqué par le vote de la loi électorale par le CNT, dû principalement à l’attitude de défiance du gouvernement, le président de la transition, sans hésiter, l’a promulguée et l’a publiée au Journal officiel. Dès lors que le gouvernement s’était mis dans la logique de contestation de la loi électorale, arguant qu’il ne s’y reconnaît plus (200 articles font l’objet des 92 amendements sur  les 227 articles), cet acte du président de la transition met le Premier ministre en mauvaise posture. Comment va-t-il surmonter ce cuisant désaveu politique ?