« Ma satisfaction est d’autant plus grande que vous avez réussi, sans incident majeur, le retrait des forces étrangères du Mali après une décennie de présence inefficace ».
Société Actualité UNE

Retrait des forces étrangères du Mali : « Ma satisfaction est d’autant plus grande », dit le Président Assimi Goïta

« Ma satisfaction est d’autant plus grande que vous avez réussi, sans incident majeur, le retrait des forces étrangères du Mali après une décennie de présence inefficace », a déclaré le Président de la Transition, Chef de l’État et Chef suprême des Armées, Colonel Assimi GOÏTA, lors de la cérémonie de présentation des vœux de […]

Notre pays est à la croisée des chemins. Il est engagé dans une transition politique qui se veut une transition de rupture radicale afin de refonder l’Etat, de renforcer son indépendance, sa souveraineté, son intégrité territoriale et de restituer à notre peuple son honneur et sa dignité
Actualité UNE

Cédéao/Accord d’Alger : « Notre pays est engagé dans une transition politique de rupture radicale », le PM Choguel

Deux sujets formaient l’essentiel du discours du Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, qui a rencontré ce lundi 26 février 2024 au Centre international de conférences de Bamako (CICB), les forces vives de la Nation. Le premier portait sur la fin de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger signé en 2015 entre le gouvernement malien et les mouvements armés.

D’abord, dans son communiqué final ayant sanctionné son Sommet extraordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement à Abuja, le 24 février 2024, la CEDEAO a rappelé, ‘’dans le cadre de la coopération régionale pour la lutte contre le terrorisme, contre l’extrémisme violent et la criminalité organisée, ces trois pays ont bénéficié d’une enveloppe de 100 millions de dollars des Etats Unis, mobilisés par l’UEMOA au titre du Plan d’action de la CEDEAO contre le terrorisme. Par ailleurs d’autres montants ont été alloués à ces pays (7,5 millions de dollars) en vue de l’acquisition d’équipements destinés à les aider à lutter contre le terrorisme’’.
Actualité SANS DÉTOUR UNE

CEDEAO : Quelles implications du retrait du Mali, du Burkina et du Niger?

Alors que le Mali, le Burkina Faso et le Burkina ont annoncé leur retrait de la CEDEAO au profit de l’Alliance des États du Sahel (AES), l’organisation sous-régionale dresse une litanie d’implications sur les plans politique, socioéconomique, financier et institutionnel pour les trois pays concernés et pour la CEDEAO en tant que groupe.Un moyen de tuer l’AES dans l’œuf ?

D’importantes décisions ont été prises au sommet extraordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO à Abuja, le 24 février 2024 sur la situation politique, la paix et la sécurité dans la région, notamment au Niger, au Mali, au Burkina et en Guinée, mais aussi au Sénégal. Communiqué Final
Communiqué Actualité UNE

Communiqué Final du Sommet de la CEDEAO sur le Niger, le Mali, le Burkina et la Guinée

D’importantes décisions ont été prises au sommet extraordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO à Abuja, le 24 février 2024 sur la situation politique, la paix et la sécurité dans la région, notamment au Niger, au Mali, au Burkina et en Guinée, mais aussi au Sénégal. Communiqué Final.

En effet, l'organisation n'a pas porté assistance à nos Etats dans le cadre de notre lutte existentielle contre le terrorisme et l'insécurité; pire, lorsque ces Etats ont décidé de prendre leur destin en mains, elle a adopté une posture irrationnelle et inacceptable en imposant des sanctions illégales, illégitimes, inhumaines et irresponsables en violation de ses propres textes toutes choses qui ont davantage fragilisé les populations déjà meurtries par des années de violence imposée par des hordes terroristes instrumentalisées et téléguidées.
Actualité UNE

Sommet de la CEDEAO du 24 février 2024 : Bonnes nouvelles pour le Niger, le Mali et le Burkina Faso

L’Autorité des Chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est réunie en sommet extraordinaire à Abuja, ce le 24 février 2024, pour examiner la décision du Burkina Faso, du Mali et du Niger de se retirer de l’organisation régionale. Présidant la réunion, S.E. Bola Ahmed Tinubu, Président de la République fédérale du Nigéria et Président de l’Autorité, a souligné l’importance de faire face aux défis actuels tout en réaffirmant l’engagement envers les idéaux de paix, de sécurité et d’intégration de la CEDEAO.

Actualité UNE

Lutte contre la Corruption : Le RAMLCDF sensibilise femmes et jeunes filles en milieu sanitaire

Dans le cadre de la célébration de la 8ème édition de la semaine de la jeunesse contre la corruption, le Réseau des Associations Maliennes de Lutte Contre la Corruption et la Délinquance Financière (RAMLCDF) a organisé, en partenariat avec le Réseau des Jeunes Filles et Femmes Rurales du Mali, et grâce au financement du projet d’appui à la lutte contre la corruption pour et par l’égalité des genres (LUCEG), une conférence-débat sur les conséquences de la corruption chez les femmes et les jeunes filles dans le milieu sanitaire.

L’ECOMOF, en tant que plateforme de dialogue collaboratif et d’exposition du potentiel du secteur des mines et du pétrole de la région, vise à permettre aux principales parties prenantes d’œuvrer de manière continue et inclusive à identifier des mécanismes appropriés qui soient de nature à assurer l’équité dans l’exploitation, la gestion et la distribution des bénéfices optimaux qui découlent et continueront de découler des secteurs minier et pétrolier
Economie Actualité UNE

Économie : Forum des mines et du pétrole de la CEDEAO à Cotonou (Bénin)

La CEDEAO et le gouvernement de la République du Bénin organisent la 4ème édition du Forum des mines et du pétrole de la CEDEAO (ECOMOF 2024). Ce forum, ouvert ce jour, 22 février 2024, se déroulera jusqu’au 24 février, à Cotonou. L’ECOMOF avait été créé en 2012 par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, en tant que plateforme biennale de coopération régionale, pour le développement du secteur géo extractif en Afrique de l’Ouest.

Quant au marché sur les cartes nationales d’identité dites biométriques, il a été attribué à un autre prestataire, avec des coûts supplémentaires puisqu'ils auraient coûté à l'État la bagatelle de 40 milliards, avec les résultats que nous connaissons puisqu'il n'a pas permis d'aboutir à la correction des erreurs sur les cartes
Actualité UNE

Carte biométrique : Des milliards de FCFA en fumée selon le RAMLCDF

Le Réseau des Associations Maliennes de Lutte Contre la Corruption et la Délinquance Financière (RAMLCDF) a dénoncé « faits susceptibles de constituer des infractions ayant occasionné des pertes pour le trésor public », lors d’une conférence de presse tenue le jeudi 22 février au siège de l’Initiative Nationale d’Investissement Solidaire au Mali (INIS-Mali).

Il a déclaré que cette décision aura « un impact de grande portée sur les citoyens ordinaires qui ont été les bénéficiaires » des réalisations considérables de la CEDEAO telles que la libéralisation du commerce, le droit des Africains de l'Ouest de vivre légitimement dans n'importe quel pays de la Communauté, ainsi que le succès des opérations de maintien de la paix au Libéria et la Sierra Leone.
Actualité UNE

Levée des sanctions contre Burkina Faso-Guinée-Mali-Niger : Lette du père fondateur de la CEDEAO général Yakubu Gowon

Le président de la Commission de la CEDEAO, S.E. Dr Omar Alieu Touray, a reçu une lettre ouverte du seul père fondateur survivant de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et ancien chef de l’État nigérian, le général Yakubu Gowon GCFR à la Commission ECO-WAS à Abuja, aujourd’hui 21 2024, pour livraison à tous les chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO.