Politique UNE

Année 2020 : Les promesses du PM Boubou Cissé

Sacrifiant au devoir républicain de présentation annuelle des vœux au Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita, le Premier ministre a peint un tableau noir de la situation sécuritaire tragique et sociale de notre pays. Au regard de son discours-bilan,  Dr Boubou Cissé se targue des actions menées par son Gouvernement et rassure IBK des perspectives de cette année 2020.

D’entrée de jeu, le PM Boubou Cissé a décrit un tableau bien sombre de la situation sécuritaire dans notre pays, en particulier dans les régions de Mopti et de Ségou communément appelé le Centre. Il a rappelé les tragédie de l’année 2019 marquée par l’effroyable massacre de Koulongo, suivi de l’horreur de Guiré, Diouara, Ogossagou, de Sobane Da, mais aussi Boulkessi, Mondoro, Indelimane, Tabankort. De lourd tribut payé à l’insécurité et aux affres du terrorisme, de l’insécurité et de l’extrémisme violent. Ces tragédies, Dr Cissé a ajouté la furie des inondations à Bamako et ailleurs dans le pays, avec son cortège de victimes et de sinistrés. Ce fut une année de défis sécuritaire, économique, social…

En ces moments de dures épreuves, le Chef du Gouvernement a incité le Président IBK de «rester stoïque et imperturbable dans la tempête, en digne père de la Nation, image conforme à notre Grand Peuple ». Il a adressé une pensée pieuse à tous nos compatriotes, civils et militaires, fauchés par la barbarie, souhaité un prompt rétablissement aux blessés et exprimé toute la solidarité gouvernementale à l’endroit des veuves et des orphelins. Sans oublier les soldats étrangers qui se battent aux côtés de nos forces armées.

Cependant, le Premier ministre nourrit l’espoir, car, à ses dires, ‘’les populations montrent une résilience à la hauteur des enjeux de dignité et de survie qui leur sont imposées’’. « A la faveur des visites que j’ai rendues aux populations durant les mois de juillet et août 2019, j’ai pu avoir la satisfaction d’enregistrer la conclusion de plusieurs accords de cessation d’hostilité entre les communautés en gage de leur détermination avec vaincre les démons de la division », a témoigné Dr Boubou Cissé. Il s’agit de l’Accord de cessation des hostilités entre les groupes d’auto-défense Peulhs et Dogons le 1er juillet 2019, du Communiqué conjoint du Ginna Dogon et Tabital Pulaaku appuyés par des cadres et des personnes ressources issues des communautés Peulhs et Dogons de la Région de Mopti, du 03 au 07 juillet 2019 suite à ma visite dans la Région de Mopti ; de l’Accord de paix entre les communautés Dafing, Samogo, Peulhs, Dogons, Bozos de la commune de Baye le 25 juillet 2019. A ceux-ci s’ajoutent l’Accord de cessation des hostilités de Macina entre les Donzos et les groupes d’auto-défense Peulhs des cercles de Ké-Macina, Djénné, San, Ténénkou et Niono signé le 03 août 2019, et l’ Accord humanitaire entre les communautés d’agriculteurs, d’éleveurs et les chasseurs Donzos du cercle de Djénné, août 2019. Avant la signature de ces accords, dès janvier 2019 un accord était intervenu entre les communautés Peulhs et Bozos de la commune de Kéwa pour la levée du blocus de Kouakourou, Région de Mopti.

https://icimali.com/mali-des-epreuves-difficiles-attendent-le-gouvernement-boubou-cisse-en-ce-debut-dannee-2020/

L’année 2019 a été également marquée par la résurgence des revendications catégorielles et une certaine crispation au niveau du dialogue politique et social.  L’Accord Politique de Gouvernance du 2 mai 2019 qui a abouti à la mise en place d’un gouvernement d’ouverture et de mission avec comme Lettre de Mission « de poursuivre l’exécution et le prolongement des chantiers déjà ouverts dans les domaines qui constituent pour vous des défis importants à relever, à savoir l’apaisement du climat social, la lutte contre le terrorisme, la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger et la mise en œuvre de la deuxième génération du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales… »

Parlant du bilan Dr Cissé a souligné que le Gouvernement a « éteint le feu de la grève des enseignants et évité l’année blanche, le feu des manifestations des populations en quête de plus de routes et de bonnes routes à travers tout le pays », et ‘’participé à la tenue du Dialogue National Inclusif perçu à juste raison comme la planche de salut, la bouée de sauvetage, le creuset de toutes les forces vives de la Nation’’. Conformément aux orientations subséquentes du Président IBK, le PM a promis de prendre toute sa part dans la mise en œuvre des recommandations et des résolutions.

Actions concrètes

En exécution des instructions contenues dans la Lettre de mission déclinées en cinq (5) axes, le Gouvernement dit s’être investi à les traduire en actions concrètes. « Ainsi, dans les domaines de la Gouvernance, des réformes politiques et institutionnelles, le Gouvernement s’est attelé à assurer le bien-être et le mieux-être des citoyens, à travers la consolidation de notre Etat de droit, le renforcement de la cohésion nationale, la lutte contre le terrorisme et l’insécurité et la restauration de nos valeurs. S’agissant de la consolidation de l’Etat de droit, les actions du Gouvernement ont porté sur l’amélioration du service public de la justice et des conditions de travail du personnel, le transfert des compétences et ressources aux collectivités locales, le renforcement de la décentralisation et le rapprochement de l’Administration des populations, la gestion efficace et efficiente des frontières à travers la mise en œuvre des réformes administratives et l’amélioration de la visibilité et lisibilité de l’action gouvernementale », a indiqué le PM.

Pour ce qui concerne le renforcement de la cohésion nationale, Dr Cissé a noté la poursuite de la mise en œuvre de l’Accord pour la Réconciliation et la Paix au Mali issu du Processus d’Alger avec l’intégration de 1 006 ex-combattants des Mouvements signataires déclarés aptes dans les rangs des Forces Armées et de Sécurité, l’intégration de 324 combattants en fin de formation, le reclassement et l’affectation de grades à 707 ex-combattants.

https://icimali.com/appui-budgetaire-des-politiques-de-developpement-programme-dappui-a-la-croissance-economique-phase-ii-au-moins-133-milliards-fcfa-pretes-au-mali/

En matière de lutte contre le terrorisme et l’insécurité, le Gouvernement a entrepris d’énormes efforts à travers le renforcement des capacités de nos Forces de Défense et de Sécurité en effectifs, en formation, en équipements à travers la mise en œuvre de la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire, la Loi de Programmation sur la Sécurité Intérieure. Un accent particulier a été mis sur le rehaussement du niveau du partenariat au sein de la CEDEAO et du G5-Sahel ainsi que la coopération militaire bilatérale et multilatérale.

Dans le cadre de la promotion de la croissance inclusive, le Gouvernement a tenu le Débat d’Orientation Budgétaire le 25 juin 2019 à l’Assemblée Nationale. Le Parlement a ainsi pu apprécier le cadrage budgétaire à moyen terme du Gouvernement.

Aussi, le Gouvernement a maintenu le prix à la consommation à 1,8 % en dessous de la norme communautaire de 3% ; soutenu le déficit budgétaire à 4,8 % en dessous de la norme communautaire de 3 % ; la croissance à 5 %. Il a procédé également à la mise en place d’un cadre pérenne de mobilisation des recettes à travers des dispositifs permettant de renforcer la lutte contre la fraude, la corruption et la délinquance financière ; l’opérationnalisation de Zones Economiques Spéciales et la promotion de la Finance Islamique.

Dans le cadre de la valorisation de nos potentialités, l’affectation de 15 % du budget national au secteur agricole et la poursuite de la subvention des intrants ont permis d’augmenter la production malgré un contexte difficile caractérisé par l’insécurité et les contraintes environnementales et météorologiques.

La production céréalière attendue est de 10 876 176 tonnes, soit 7,1 % d’augmentation par rapport à la campagne précédente. Pour le coton, la prévision est de 800 000 tonnes.

Dans les sous-secteurs de l’Elevage, de la Pêche et de l’Aquaculture, les efforts ont porté sur l’amélioration de la qualité de la production et celle des équipements et infrastructures.

Concernant la formation professionnelle des jeunes et des femmes et la promotion de l’employabilité, les réalisations ont porté sur la formation de 7 536 jeunes déscolarisés et non scolarisées pour une meilleure perspective d’emploi ; le financement de 1 771 projets d’Activités Génératrices de Revenus, 154 projets de Micro-bâtiment, froid climatisation, carrelage, plomberie, électricité bâtiment, staff/plâtrier ; l’octroi de 50 bourses de formation en coupe-couture aux filles déscolarisées ; le placement de 5 425 jeunes en stage de formation professionnelle, 73 jeunes en stage de qualification, 450 jeunes en apprentissage ou en formation à la carte.

L’affectation de 3 743 logements sociaux dans le District de Bamako et dans les régions est en cours.

Dans le domaine des infrastructures et des transports, la poursuite des efforts en matière de désenclavement intérieur et extérieur ; l’amélioration de l’accès à l’énergie et de la qualité des transports ; le développement de la diversification du secteur minier et pétrolier s’intensifient.

Le Gouvernement continue d’appuyer l’amélioration de l’environnement des PME, l’assainissement du climat des affaires et le développement de l’agro-industrie et la promotion de l’investissement privé.

Une attention particulière est accordée à l’accès équitable au foncier et à la saine gestion domaniale et foncière.

Le processus de transition numérique se consolide à travers le déploiement de la Télévision Numérique Terrestre et la dématérialisation de l’administration publique.

En matière de développement du capital humain et inclusion sociale, des investissements conséquents dans les infrastructures sociales, l’amélioration de la qualité des prestations, la mise en place de filets sociaux pour les populations vulnérables sont, entre autres, des initiatives à poursuivre.

Pour ce qui est de la réduction de la morbidité et de la mortalité dues au paludisme, aux maladies hydriques et manque d’hygiène, au niveau communautaire et des populations cibles, le taux de couverture des enfants de 3 à 59 mois a atteint 105 % au 1er passage, 106 % au 2ème passage et 107 % au 3ème passage.

Dans la gestion des populations déplacées, réfugiées et des migrants, le Gouvernement a procédé à la prise en charge de 39 278 personnes déplacées internes, soit 6 146 ménages ; 8 876 personnes déplacées internes, soit 1 725 ménages ; le rapatriement de 216 personnes, soit 88 ménages ; la prise en charge de 3 802 migrants de retour (transport, restauration).

Concernant la sécurité alimentaire, le Gouvernement a procédé à la distribution gratuite de 31 196 tonnes de céréales à 846 096 personnes sur l’ensemble du territoire national.

Dans la perspective d’améliorer notre système éducatif, le Gouvernement a réalisé des investissements conséquents dans les infrastructures socioéducatives, le recrutement et la formation du personnel d’encadrement.

Le Gouvernement a consenti des efforts financiers importants pour l’apaisement du climat au sein de l’espace scolaire. Tout sera mis en œuvre pour éviter à l’école malienne le spectre d’une année blanche.

Des actions relatives à l’autonomisation des femmes et des jeunes en vue de favoriser l’atteinte du dividende démographique ont été initiées et seront amplifiées.

D’importants projets dans le domaine de la promotion de la culture et du patrimoine, de la réhabilitation des infrastructures sociales, artistiques et sportives ont été réalisés.

Conformément à vos instructions, la problématique de la jeunesse reste au cœur de l’action du Gouvernement.

En matière d’environnement, de changement climatique et de développement durable, les actions du Gouvernement visent, entre autres, à assurer une meilleure prise en charge de la fourniture des sources d’énergie respectueuses de l’environnement et une meilleure gestion, voire la régénération de nos ressources fauniques, forestières et halieutiques ainsi que l’amélioration du cadre de vie des populations.

En ce qui concerne l’accès à l’eau potable, il est à noter l’opérationnalisation de la 1ère tranche de la station de traitement et de pompage de 144 000 m3/jour d’eau potable dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala.

Dans le cadre de la sauvegarde de nos cours d’eau, des mesures vigoureuses portant sur la suspension de l’exploration et de l’exploitation aurifère par drague sur les différents cours d’eau de notre pays ont été prises.

S’agissant de la diplomatie, de la coopération internationale et du partenariat, les actions identifiées telles que la mobilisation des ressources financières, la défense des intérêts de notre pays à l’extérieur, la protection des maliens établis à l’étranger, la sécurisation et la protection des migrants, la promotion de la présence des cadres maliens dans les organisations internationales, ont été menées pour améliorer la performance de notre outil diplomatique.

Perspectives

En cette année 2020, le Premier Ministre Boubou Cissé a indiqué que la solidarité et la cohérence, l’intensification des missions sur le terrain, la meilleure communication, la culture de l’obligation de résultats et la croisade contre les trois « i » (insécurité, incivisme, insalubrité) seront des axes importants de l’action gouvernementale.

Cyril ADOHOUN

L’Observatoire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *