Actualité UNE

Cadre de Concertation National : Le Forum des Organisations de la Société Civile au Mali suspend sa participation

Le Forum des Organisations de la Société Civile au Mali (FOSC) a annoncé sa suspension d’assister aux travaux du cadre de concertation national lors d’un point de presse organisé le jeudi 14 Mars 2019 au secrétariat du forum à faladié Socoro. La pomme de discorde est le retrait du point sur la révision constitutionnelle des attributions du cadre par le ministre de l’Administration Territoriale Mohamed AG Erlaf arguant que son seul ministère est incompétent pour parler de ce point qui est désormais pris en charge par le Comité des Experts.

Crée en janvier 2019 et regroupant les acteurs de la société civile et représentants des mouvements signataires de l’accord, les partis politiques afin d’examiner les questions brulantes de la nation malienne et de tenter de trouver des solutions idoines, le cadre de concertation nation a du plomb dans l’aile suite à cette suspension du forum des organisations de la société civile du Mali (FOSC) de prendre part aux travaux du cadre de concertation.

Le président du Forum des Organisations de la Société Civile au Mali (FOSC) Bakary Doumbia a dans ses propos fustigé le comportement du ministre de l’administration territoriale suite à sa décision de retrait du point sur la révision constitutionnelle des attributions du cadre de concertation national indiquant que le décret initial du cadre inscrivait e son article 2, premier alinéa qu’il est consulté sur les orientations à donner au Comité d’Experts chargé de la révision constitutionnelle.

Il ajoute que ce même décret en son article 5, alinéa 3 stipule que les membres de la société civile sont désignés par le FOSC et le conseil national de la société civile (CNSC) et que les deux structures avaient été sollicités de designer trois représentants chacun devant siéger dans trois sous commissions du cadre à savoir : une sous-commission sur le découpage territorial ; une sous-commission sur les lois et règlements ; une sous-commission sur la révision constitutionnelle. Badra Alou Sacko le secrétaire général du FOSC montre lui aussi son désarroi et son indignation face à cette décision unilatérale du retrait du point sur la révision constitutionnelle des attributions du cadre.

Une décision qui à ses yeux compromettra les actions futures du cadre de concertation. Sacko a signalé que le FOSC a décidé lors de la 6ème session du cadre de concertation national d’envoyer une forte délégation conduite par son secrétaire général d’aller signifier la décision du forum de suspendre ses activités aux travaux du cadre jusqu’à ce que le cadre de concertation national réintègre les points suivants : la consultation du cadre de concertation national sur les orientations à donner au Comité d’Expert chargé de la révision constitutionnelle ; la désignation des représentants de la société civile par le forum des organisations de la société civile du Mali (FOSC) et le conseil national de la société civile (CNSC) conformément à l’esprit du premier décret.

Moussa Samba Diallo

Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *