EN CLAIR Politique

Échiquier politique : Et Ben Kattra se leurre

Benjamin des partis politiques, le Parti malien pour la Démocratie sociale (PMDS), une association d’amis, se veut royaliste que les formations politiques tels l’ADEMA-PASJ, le RPM ou l’URD.

La sortie de Ben Kattra, selon laquelle « Le Pmds n’est pas un parti qui est venu pour amuser la galerie », le lundi  dernier, lors d’une conférence de presse au siège du parti,  est la preuve manifeste de l’immaturité politique de l’ancien ministre de la Formation professionnelle de IBK.

De fait, évincé du Gouvernement, Maouloud Ben Kattra s’est créé un refuge, en créant sa propre formation politique. Le goût de l’action politique a pris le pas sur l’action syndicaliste dont il eut le mérite au sein de l’UNTM. Le PMDS, la 128 ème formation politique entend bousculer l’ordre établi sur l’échiquier politique malien, surtout en cette veille de dialogue national inclusif.

Alors que des vieux crocodiles du marigot politique mènent sans tambours ni trompettes leur campagne pour ou contre ledit dialogue, c’est ahurissant d’entendre le premier responsable du PMDS  sermonné ses devanciers politiques comme des « guignols ».

« Le PMDS n’est pas un parti qui est venu pour amuser la galerie. Nous sommes peut-être le 208ème parti politique, mais nous ne sommes pas tout de même un parti qui va amuser la galerie », a-t-il fièrement déclaré.

L’ancien ministre ne s’est limité là. Imbu de discours syndicaliste alors que le champ politique requiert un ton tout autre, celui qui se veut conciliateur d’acteurs politiques autour du dialogue et qui insinue que le président et son gouvernement ne peuvent résoudre seuls les problèmes actuels du Mali, a enfoncé le clou : « Nous invitons tous ceux qui refusent d’y participer à faire preuve de maturité et de patriotisme ». Une adresse à l’endroit du Chef de file de l’opposition, l’honorable Soumaïla Cissé et ses amis de Mme Kadiatou Sow et autres, non moins lourds sur la scène politique malienne.

Selon lui, la participation au dialogue national inclusif s’impose à tous les Maliens comme un devoir patriotique. « Car, si le président et son gouvernement pouvaient résoudre seuls les problèmes actuels du Mali, nous n’allons pas nous retrouver à faire le dialogue. Voilà pourquoi, nous voulons que tous les Maliens participent au dialogue pour résoudre définitivement les problèmes. Le président et les ministres peuvent partir même demain, mais le Mali restera »,  a dit Maouloud Ben Kattra.

Rancunier des opposants au gouvernement

L’ancien ministre Maouloud Ben Kattra ne digère non plus la présence des adversaires politique du Président IBK au gouvernement Dr Boubou Cissé. « J’ai aidé IBK et il a été élu quand bien même son élection a été contestée, quand bien même  ceux qui le combattaient hier sont, aujourd’hui, plus proches de lui que ceux qui ont travaillé à sa réélection », a-t-il lancé. Allusion faite aux ministres Tiébilé Dramé, Amadou Thiam, et autres.

Toutefois, il a dilué son vin quand il déclare que son parti se caractérise par sa constance et sa cohérence.  « Nous avons aidé IBK pour sa réélection. Mais, c’est son choix et je le respecte. Nous sommes signataires de l’accord politique. Mais, nous l’avons signé après la formation du gouvernement pas parce que nous ne pouvions pas le faire avant».

En définitive, non seulement le président du PMDS se leurre, Ben Kattra incarne davantage la rancœur politique.

D.C.A

Le Soft

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *