Société

Gestion des migrations professionnelles au Mali : Un manuel pour réguler le fléau

L’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), conformément à son Plan stratégique de développement (PSD) adopté en 2012 a mis l’accent sur la création et le renforcement des liens de coopération avec des partenaires.

C’est partant de cela, qu’elle a sollicité en 2015, l’expertise technique du Centre international pour le développement des politiques migratoires (ICMPD). Initiative qui a permis à notre  notre pays de bénéficier de la confection d’un manuel national en matière de gestion des migrations de travail.

Ainsi, pour une large diffusion de ce référentiel, l’ANPE sous le couvert du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle a procédé a son lancement officiel. C’était le mardi dernier, dans la salle des réunions de son Centre de perfectionnement et reconversion (CFR).

Pour le directeur général de l’ANPE, Ibrahim Ag Nock, l’élaboration dudit manuel a suscité l’implication de tous les acteurs du champ de la migration au Mali. Se faisant, il est le fruit d’une réflexion et d’un travail consensuel soutenu par l’expertise technique et le cofinancement de l’ANPE et de l’ICMPD.

Et Ibrahim Ag Nock d’ajouter que la sollicitation de tous les acteurs s’explique par un certain nombre de raisons. Il s’agit : d’informer l’opinion publique nationale et internationale sur l’existence du manuel ; de garantir l’appropriation dudit référentiel par une large commutation ; de favoriser son utilisation par les acteurs du domaine des migrations professionnelles etc.

Quant au représentant de l’Union Européenne (UE), Salvador Franca, la coopération entretenue avec l’ANPE s’inscrit dans une vision de circonscrire le fléau. Ainsi ce manuel a été conçu dans le dessein de mettre en place une migration légale. Salvador Franca a également a sollicité l’accompagnement des plus hautes autorités du pays, pour une large diffusion de ce référentiel.

Représentant son ministre, le secrétaire général du département de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Drissa Guindo dira que la migration professionnelle mérite d’être soutenue. Cela, parce qu’elle peut être un levier en matière d’insertion professionnelle des jeunes tentés par toutes sortes d’aventures. Tout en saluant l’ANPE, à travers sa vision de créer un département dédié spécifiquement à la promotion de la migration professionnelle, Drissa Guindo a soutenu que ce manuel permettra de mieux gérer les questions de la migration de travail au plan national et international.

Diakalia M Dembélé

22 Septembre

NB : Photo d’illustration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *