Actualité UNE

IBK lors de sa rencontre avec les imams : « Nul n’arrivera à subvertir le Mali»

Lors de sa rencontre avec  rencontré la Ligue des Imams et Erudits pour la Solidarité Islamique au Mali (LIMAMA), le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita a averti sur la situation sécuritaire du pays : « Nul n’arrivera à subvertir le Mali, à le prendre de l’intérieur, nul ».

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a rencontré dans l’après-midi du samedi 6 avril 2019, le bureau national de LIMAMA (Ligue des Imams du Mali) dirigé par son président El Hadj Fodé Cissé. Les échanges ont porté sur la situation sécuritaire actuelle du pays et la dégradation des mœurs dans un moment difficile que traverse le Mali. C’était en présence du Ministre des Affaires Religieuses et du Culte, du Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République, du Ministre Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, du Chef de Cabinet du Chef de l’Etat et du Chargé de mission en charge des questions de société.

La LIMAMA a réaffirmé son soutien total au Président de la République et lui a assuré de ses bénédictions et prières pour ramener la paix et la quiétude rapidement au Mali.

A l’issue de la rencontre, le Président de la République,  s’est réjoui que les imams du Mali aient souhaité le rencontrer, « surtout au lendemain d’une journée d’effervescence autour de laquelle beaucoup de choses ont été entendues parmi lesquelles certaines déclarations fortes , certains slogans et surtout des déclarations désobligeantes pour nos amis en soucis du Mali aujourd’hui ».

Le Chef de l’Etat a expliqué que tous ceux-là : MINUSMA, Barkhane et G5 Sahel sont aujourd’hui aux côtés du Mali pour combattre le terrorisme. Il a tenu à attirer l’attention des Maliens, à travers les imams, ‘’sur ce fait très simple, qui est un principe de criminologie très simple’’.

« A qui profite le crime ? Qui est gêné par la présence de la MINUSMA et des troupes françaises ? », a interrogé le Président IBK, avant de rassurer : « En tout cas, en ce qui nous concernes, nous , le Chef du Gouvernement et moi-même, nous sommes en gestion d’un pays indépendant, d’un pays souverain, d’un pays qui se débat aujourd’hui comme beaucoup de pays d’ailleurs du monde et dans des difficultés d’existence liées à l’environnement international, liées à l’évolution écologique qui est un défi climatique et également aussi qui fait face à l’agression terroriste d’un genre nouveau, dont nous n’avons pas lieu d’ailleurs d’être rassurés jusqu’à présent parce que l’évolution dans un pays ami frère , la Libye, n’est pas rassurante. Alors quand on voit cela et qu’au dedans on veuille maintenant monter les forces nationales contre elles-mêmes, on se pose des questions ».

Le Chef de l’Etat appelle les Maliens à la vigilance et à l’intelligence et exprimé sa tranquillité,  car « c’est de ça qu’il s’agit, …de détourner l’attention nationale mais à l’essentiel aujourd’hui l’union nationale en vue de bouter hors de notre pays le terrorisme,…, ce terrorisme-là qui a des alliés qu’on ne soupçonne pas, et cet allié-là est aujourd’hui quelque part en train de subvertir et de faire en sorte que de l’intérieur nous nous combattions nous-mêmes ».

Rappelant « Le cheval de Troie », IBK a souhaité qu’on fasse attention et que l’on ne se trompe pas d’ennemi, car en charge du pays aujourd’hui, ils ne se trompent pas d’ennemi pour le bonheur du malien, pour le plus grand honneur du malien.

 « Nous demandons à nos concitoyens de nous faire confiance, nous sommes en mission de protection du pays, en mission de défense du pays. Et nous y sommes attelés par toutes les voies, par tous les moyens. C’est de ça qu’il s’agit et c’est ça la vérité. Tout autre discours est mensonger et poursuit d’autre but. Il appartient aux Maliens d’ouvrir les yeux pour comprendre de quoi il s’agit. Nul n’arrivera à subvertir le Mali, à le prendre de l’intérieur, nul. Prétendre que Ogossagou nous aurait laissés indifférents est une infamie, une ignominie de la pire espèce », a déclaré IBK.

Le Chef de l’Etat a salué l’échange avec les imams d’autant plus que c’est une des chances de ce pays-là, que quand les moments de difficultés arrivent, quand les incompréhensions veulent s’installer, qu’il y ait des autorités morales aussi importantes pour se lever et se mettre en branle pour aller chercher la vérité et savoir comment se guider.

Les imams, gardiens de la société, de la communauté, ont fait des bénédictions et des prières pour le Mali, pour le Chef de l’Etat dans un Mali en paix.

Cyril ADOHOUN avec CCRPPRM

L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *