Sécurité UNE

Réforme du secteur de la sécurité : Le DDR sur de bons rails

L’adoption du plan d’action de mise en œuvre de la stratégie nationale pour la réforme du secteur de la sécurité balise le terrain pour la mise en œuvre rapide du processus de Désarmement-Démobilisation-Réinsertion pour une armée reconstituée au Mali.

Selon les Nations Unies, la réforme du secteur de la sécurité est un élément essentiel du maintien de la paix multidimensionnel et de la consolidation de la paix, indispensable pour s’attaquer aux racines du conflit et jeter les bases d’une paix et d’un développement à long terme.

Au Mali, cette réforme du secteur de la sécurité après la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger vise à unifier l’armée nationale avec les groupes armes signataires de l’accord à travers le DDR.

Réunis à la primature, le mardi dernier, le Conseil national pour la réforme du Secteur de la Sécurité sous la présidence du Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Boubou Cissé a pris d’importantes décisions.

A l’issue de cette énième rencontre, après discussions, les membres du conseil ont validé le plan d’action de mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Réforme du Secteur de la Sécurité et présenté le projet de décret fixant les modalités d’attribution de grades, de fonction de commandement et de reclassement des ex-combattants des mouvements signataires dans les corps constitués de l’Etat.

Pour le Premier ministre, « l’adoption du plan d’action et du projet de décret permettra de mettre en œuvre dans les prochaines semaines le processus de Désarmement-Démobilisation-Réinsertion déjà lancé grâce à l’expérience réussie des DDR accélérés des Mécanismes Opérationnels de Coordination de Gao, Tombouctou et Kidal. »

En soutenant la réforme du secteur de la sécurité dans un pays en crise, l’ONU entend assurer une plus grande sécurité aux populations grâce à des institutions de sécurité efficaces et responsables, qui opèrent sous contrôle civil dans le cadre de l’état de droit et des droits de l’homme.

Dans un rapport publié en 2013, le Secrétaire général des Nations Unies a exposé sa vision du renforcement du soutien de l’ONU à la réforme du secteur de la sécurité.

Ousmane MORBA

L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *