Economie Entrepreneuriat

Systèmes Hybrides d’Electrification Rurale : 13,40 milliards de FCFA pour le Mali

Le Projet de Systèmes Hybrides d’Électrification rurale dont l’objectif est d’améliorer l’accès aux services d’électricité modernes dans les zones rurales et d’accroître la production d’énergie renouvelable dans les zones ciblées, a bénéficié d’un financement additionnel de 13,40 milliards de FCFA.

La cérémonie d’octroi dudit financement additionnel a été présidée  par le Premier ministre, Chef du gouvernement, Dr Boubou Cissé, le 20 septembre dernier, en présence du ministre de l’Énergie et de l’Eau Sambou WAGUE et de la Directrice des Opérations de la Banque Mondiale Soukeïna KANE.

Selon le Premier ministre, après cinq années d’activités, le Projet SHER a enregistré des résultats globalement satisfaisants, en dépit des conditions sécuritaires volatiles. Il a, en outre permis de réaliser 9 072 branchements réalisés sur les 9 770 prévus, 4 437 kits solaires individuels installés sur 2400 prévus, plus de 8 000 lanternes solaires distribuées au niveau des infrastructures sociocommunautaires et environ 12 000 lanternes vendues par les distributeurs privés à la faveur des actions de promotion menées par le projet SHER.

«Pour poursuivre cette dynamique, le Gouvernement de la République du Mali a demandé à notre Institution commune, un financement additionnel afin d’achever les activités en chantier et clôturer le projet conformément à l’objectif assigné et aux résultats à atteindre», a précisé Dr Boubou Cissé.

Le Chef du Gouvernement a, tout en saluant les bons rapports de coopération qui existent entre le Mali et la Banque Mondiale pour conforter ses efforts d’instauration de la paix, de stabilisation et de développement durable, souligné que la signature de cet Accord de financement additionnel est le 7ème du genre, signé avec l’institution financière depuis le début de l’année 2019, totalisant ainsi « un montant de plus de 421 millions de dollars américains, soit environ 218,5 milliards de FCFA en prêts et dons».

Pour sa part, la Directrice des Opérations dira que ce projet vise à amplifier les progrès notables déjà enregistrés par le Mali lors des deux dernières décennies dans le domaine de l’accès à l’électricité en milieu rural avec un taux d’accès qui est passé de moins de 1% en 2003 à presque 20% en 2019.

«Il s’inscrit également dans l’objectif ambitieux du Mali et de l’Alliance Sahel de doubler le taux d’accès à l’électricité d’ici cinq ans », a explicité Madame Soukeïna Kane.

Rappelons que les zones d’intervention du projet sont les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti dont les villes de Konna, de Korienzé et de Diafarabé.

Cyril ADOHOUN

L’Observateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *