Sécurité Société UNE

Bamako: Un braqueur et son complice receleur appréhendés à Sotuba

Suite à des multiples plaintes déposées, au Commissariat de Police de Sotuba, concernant un braqueur qui évoluait dans le secteur de Sotuba, les hommes du Commissaire Principal Fanta GOÏTA, chargée du 16e arrondissement, ont appréhendé, le 27 mai 2020 aux environs de 14 heures à Sotuba, ce dernier et son complice receleur, à travers une enquête ouverte et à l’exploitation d’une réquisition téléphonique.

Âge de 42 ans et père de trois enfants, l’auteur du braquage, opérait seul avec une machette et une arme à feu de fabrication artisanale, le plus souvent tout au long du mur de clôture de l’Institut d’Economie Royal de Sotuba à des heures tardives de la nuit.

Selon le Commissaire Principal, ce dernier braquait les gens avec l’arme à feu et les dépossédait de leurs biens.

 »Ces cibles principales sont des femmes. Il les dépossède leurs sacs à main et leurs portefeuilles pour s’emparer du contenu à savoir: l’argent liquide, des téléphones portables et des bijoux. Souvent, Il les agresse avec sa machette et les viole  » a-t-elle expliqué.

Cet élément perturbateur des gens et de quiétude à Sotuba, évoluait pratiquement dans toute la commune, mais précisément à Sotuba, Moribabougou et Titibougou.

En janvier 2019, selon le commissaire principal, le malfrat reconnaît, avoir ôté la vie à une dame, qui se trouvait dans un véhicule vers la ferme.

Le braqueur et son receleur, qui expédiait les téléphones volés à l’étranger, se trouvent présentement au commissariat de police du 16e arrondissement de Bamako.

Une perquisition à leur domicile a permis aux hommes du Commissaire Principal Fanta GOÏTA de trouver une arme à feu à fabrication artisanale avec six cartouches, une moto Djakarta et trois téléphones.

L’enquête se poursuit normalement, selon le commissaire et dans les jours à venir, ces malfrats seront présentés devant le juge du Tribunal de la Commune l du district de Bamako pour déterminer leur sort.

Fanta GOITA demande la collaboration de la population. Car selon elle, seul l’appui de la population peut réduire l’insécurité et aider la Police nationale, dans la réussite de ses missions régaliennes.
Bravo aux hommes du 16eme arrondissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *