Sécurité UNE

Boni-Mondoro-Boulkessi : Symboles de la résistance des FAMa

En moins de deux semaines, les forces armées maliennes ont résisté à des attaques des groupes armés terroristes successivement à Mondoro, à Boulkessi et à Boni, dans la région de Mopti, frontière Burkina Faso voisin.

Epicentres des attaques contre l’armée régulière, ce dernier temps, les villages de Boni, de Mondoro et de Boulkessi où des détachements des Fama sont stationnés n’ont pas perdu leur position et ont contraint l’ennemi à se replier, laissant derrière des pertes humaines et de matériels importants.  Situés dans le cercle de Douentza en 5e région administration, les trois villages cités haut dans le Gourma symbolisent désormais la résistance des forces armées maliennes face à l’ennemi.

A 80 km du chef-lieu du cercle Douentza à l’Est, le camp militaire Boni a reçu la visite traditionnelle des assaillants très tôt le mercredi matin vers 6h15. Le face à face, avec des crépitements de kalaches et des armes lourdes auraient duré presqu’une heure d’horloge.  Des soldats en poste ont riposté courageusement et contraint les assaillants à rebrousser chemin. 

Lire aussi: https://icimali.com/colonel-major-ismael-wague-et-leffigie-du-suppose-azawad-sans-faire-expres-a-kidal/

Selon un communiqué du chef d’Etat-major général des armées, le bilan de cette attaque de Boni, côté Fama, est de 9 morts, 6 blessés et des pertes matérielles enregistrées. Toutefois, ledit communiqué précise que « les blessés ont été évacués sur Sévaré par les avions de l’armée de l’air malienne et de la Minusma ».

Une vingtaine de terroristes tués

Le bilan coté ennemi est plus lourd. « Une vingtaine de terroristes et des motos neutralisés, puis un engin blindé immobilisé grâce aux efforts de l’aviation militaire malienne et celle de la force Barkhane », ajoute le même communiqué.

Une semaine plus tard, 24 janvier, c’était les camps militaires de Mondoro et de Boulkessi, dans le Sud-Ouest de Boni, qui ont fait l’objet d’attaques simultanées des groupes armés sans parvenir à prendre le contrôle dudit camp.

Dans ces deux camps militaires, selon des sources sécuritaires, il y a eu 6 soldats tués et 18 blessés contre 30 assaillants abattus, 40 motos et un lot importants de matériels militaires saisis. C’est dire que dans le cercle de Douentza notamment dans le Gourma, les opérations de sécurisations lancées par les Fama et leurs partenaires commencent à bousculer l’ennemi dans son retranchement lui contraignant de sortir et attaquer même étant anéanti.

Satisfait de la riposte apportée par les Fama, aux différentes attaques contre leurs positions, le chef d’Etat-major général a tenu à rassurer les populations. « Les FAMA resteront attachées à leur mission régalienne de défense de l’intégrité du territoire et de sécurisation des personnes et des biens », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Ousmane Morba

L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *