cheick-oumar-sissoko-cineaste
SANS DÉTOUR UNE

Chronique d’une bavure politicienne préméditée

Des méthodes de voyous ont été utilisées pour virer de la salle de réunion du CS/M5 RFP, un membre confirmé depuis un bon moment, au motif fallacieux qu’il n’avait aucune raison d’être là.

Les auteurs de cet acte sont les Chargés de mission à la Primature et dans d’autres cabinets ministériels. Ils s’étaient déjà distingués dans des partis pris violents faits de critiques acerbes, de menaces verbales, et d’injures.

Ce jeudi 7 avril 2022, jour de ladite réunion dans les locaux d’un ancien illustre soutien à IBK, et non moins actuel soutien inconditionnel à Choguel, intérêts obligent, le biceps a remplacé la langue et la plume dans les réseaux sociaux.

Les Chargés de mission ont révélé au grand jour, ce pourquoi ils avaient finalement été embauchés : le poids des mots venimeux, et la force physique brutale au service du Chef. C’est incroyable !

Comme dans un Film de série B, on a assisté à l’arrivée des protagonistes. Le représentant de « Kaoural» s’installe à  la table de réunion, une casquette rivée sur la tête. Il est suivi sans qu’il n’y prenne garde, par 2 forts à bras qui s’installent à sa droite et à sa gauche. Un 3e s’assoit derrière lui. La mise en scène qui se met en place, fut ainsi ficelée avant que l’action ne démarre.

A LIRE AUSSI

Nouhoum Sarr appelle le PM Choguel à ne pas confondre la « dénonciation » contre la France à « un projet politique »

Le Président du CS fait son entrée en scène. Il annonce l’ordre du jour en 2 points + 1 divers. Il engage le 1er point sur la situation nationale. Au lieu d’entamer le 2e point sur la lettre d’EMK, il interpelle le futur expulsé qui, dit-il, n’aurait pas le droit d’être là. Ce fut suffisant pour que l’acte déclencheur de toute la scène à venir se déroule dans la violence. Les 3 forts à bras décrits plus hauts, sautent sur  » Kaoural » et le forcent à sortir. Les policiers qui avaient été conviés pour la première fois en nombre, en faisant irruption en ce moment dans la salle, vont nous permettre de décoder les raisons de leur présence inopportune en ces lieux. Le film se poursuit dans le vacarme de l’action à laquelle prennent part les autres jeunes amassés dans la cour, certainement dans l’attente de l’événement prévu.

Le silence du Président du CS qui a provoqué tout ce raffut, est assourdissant. C’est l’acteur principal. Il a obtenu ce qu’il voulait. 7 membres n’ont pas apprécié son forfait. Ils sont sortis pour protester contre l’inacceptable manière de gérer un problème qui n’était pas à l’ordre du jour. Et détail important, il n’a pas été soumis à la réunion extraordinaire convoquée à l’effet de ne discuter que des 2 points cités plus haut. Le 7e membre a fait l’objet de prières pour qu’il revienne en salle. Les autres membres du CS toute honte bue, se sont tus et ont joué aux casseurs du fruit « zambas ».

Toujours est-il que 2 jours plus tard, une autre réunion ordinaire va prendre des sanctions de suspension de ceux-là qui avaient osé montré leur dignité et leur refus de l’inacceptable et bravé bien sûr le courroux du Chef. En son absence, des mesures iniques de suspension sont tombées. Qu’on ne s’y trompe pas, le silence assourdissant du Chef a tonné. Ses laudateurs et autres alimentaires comme aime le dire Me Bathily, ont assuré. Ils sont au garde à vous, la main sur la couture du pantalon et du pagne.

Le Mali est le cadet de leurs soucis.  Ce sont ces gens qui ont accaparé le CS de M5. Ils ont pu s’infiltrer dans les rouages de la lutte du mouvement populaire pour le dévoyer. Ce qu’ils veulent à l’évidence c’est défendre leurs intérêts sordides aux antipodes des intérêts du peuple. Ils ont l’outrecuidance de se présenter comme ses meilleurs défenseurs. Ils achètent avec l’argent du peuple les laudateurs Chargés de mission, gens de la presse….

Pauvre Pays !

Que dieu garde la Transition !

A suivre prochainement :  les laudateurs et les alimentaires à la solde du Président  du CS/M5-RFP. La crapulerie a bon teint.

 Cheick Oumar Sissoko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.