SANS DÉTOUR UNE

Grande Gueule : Un « Manifeste » « bla bla bla » « sans le masque »

-Par Icimali.com-

Le Manifeste de l’imam Mahamoud Dicko, tel un projet de société d’un ambitieux politique, enflamme la toile. Parmi les réactions, celles de politiques sont de plus en plus acerbes.

 « Je m’engage.. »

De la mosquée à l’arène politique, l’imam Mahmoud Dicko a marqué des pas à l’allure de précampagne, par des engagements assimilables à ceux politiques. « Je m’engage à favoriser le dialogue entre tous pour nous réconcilier. Je m’engage à bâtir des passerelles d’échange entre les acteurs civils et armés, pour remettre au cœur des préoccupations, le vivre ensemble et la confiance entre les communautés. Je m’engage à aller à la rencontre de nos frères et sœurs pour porter la paix dans toutes les régions en fédérant toutes les énergies confessionnelles. Je m’engage à soutenir toute initiative en faveur du développement en faveur de notre jeunesse. Je m’engage à contribuer à la construction d’un nouveau pacte républicain entre tous les acteurs maliens.

« Il s’agit là d’un appel à un élan de croyance en l’avenir. C’est le chemin que je veux emprunter dorénavant », martèle l’imam de Badalabougou.

Le contenu du manifeste (consultable sur ce lien https://icimali.com/refondation-du-mali-le-manifeste-ambitieux-de-limam-mahmoud-dicko/) est, selon le président du parti MODEC, un assemblage des propos verbeux très peu fondés. Du bavardage que tout ça.

« Bla bla bla !!! Seuls les naïfs mordront à cet hameçon. Les actes sont plus parlants que les discours. Nous en savons déjà assez sur cet homme. Croyons désormais aux seuls leaders exemplaires sur paroles », a publié Konimba Sidibé sur son compte Facebook.

L’ancien ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaïla Konaté, connu pour sa franchise, tacle l’homme de Dieu, qui, visiblement,  abandonne la mosquée pour le fauteuil de Koulouba.

« Se prendre à la fois pour Guevara, Luther King, Theresa, Ghandi, Mandela et…Modibo Keita, vouloir cacher ses desseins et ambitions sous chéchia inquiète plus qu’il ne rassure. L’arène politique reste perméable à tous y compris aux mollas mais sans le masque», a tweeté Me Konaté.

Sur les réseaux sociaux, l’imam semble mal parti. Même ses soutiens n’en reviennent quant au document. Certains lui conseil ce rôle de sentinelle qu’il a toujours joué que d’ambitionner le fauteuil de Koulouba.

Roc DACK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *