Economie

Journée mondiale du coton : Promotion du « made in Mali »

A l’occasion de la célébration de la 3ème édition de la Journée Mondiale du Coton, les acteurs de la filière ont animé une conférence débat à l’Hôtel de l’Amitié de Bamako, jeudi dernier, le 07 octobre 2021.

C’était sous la présidence du Haut Fonctionnaire de Défense auprès du Ministre de l’Industrie et du Commerce, Col. Harouna Haïdara en compagnie de Daniel Simone Kelema, Secrétaire Général du développement rural et Cheick Oumar Tidiane Doucouré, DGA de la CMDT, en présence de l’ensemble des acteurs de la filière cotonnière.

A l’instar des autres pays du monde, le Mali célèbre la troisième (3ème) édition de la Journée Mondiale du Coton avec les acteurs professionnels, les acteurs de la transformation, les universitaires, les acteurs de la mondialisation, de la recherche agricole et les politiques afin que le coton puisse jouer toute sa place dans le développement de notre pays. Pour cette année, la troisième édition a été placé sous la thématique de suivante : ‘’la Faible Consommation Locale du Coton’’. Cette journée a été initiée et lancée en octobre 2019 à Genève sous l’égide de l’Organisation Mondiale du Commerce, et en collaboration avec la conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement, pour l’organisation de la FAO et le comité consultatif international pour le coton dans l’objectif de célébrer le coton dans toutes ses dimensions.

A LIRE AUSSI

Journée mondiale du coton : Choguel plaide au nom des Pays du Groupe C-4 pour l’application des règles internationales du commerce

C’est à travers plusieurs activités que la journée a été célébrée, telles que les conférences débats, les défilés de mode, les expositions, etc.

Le DGA de la CMDT a remercié le Président de la Transition, Assimi Goïta, et le Chef du gouvernement, Choguel Kokala Maïga, pour leur soutien remarquable à l’endroit de la filière du coton.

« Pourquoi donc, le coton ?

Premier produit d’exportation pour le Benin, le Burkina-Faso, le Mali et le Tchad, le coton est une filière stratégique pour ces quatre pays qui sont à l’initiative, mais qui ont été rejoints plus tard par la République de Côte-d’Ivoire. « Le coton a une dimension économique pour notre pays, et il contribue à hauteur de 15% dans le Produit Intérieur Brut (PIB). Le coton fait vivre dans notre pays plus de 4.500.000 personnes, c’est des milliers d’emplois à travers des usines, des saisonniers, des économies locales. Le coton est une boule bancaire qui travaille chaque année pour mobiliser plus de 200.000.000.000 FCFA de revenu pour injecter au niveau de la filière coton, pour que les populations à ce niveau puissent payer les services de santé, d’éducation. Le coton, au-delà de sa dimension économique, fait partie de notre culture, de notre social. Tout se fait à partir du coton», a expliqué le DGA de la CMDT, Cheick Oumar Tidiane Doucouré.

Le Haut Fonctionnaire de la Défense auprès du Ministère de l’Industrie et du Commerce, le Col. Harouna HAÏDARA a apporté des précisions par rapport à la journée et sur le thème : « L’importance du coton pour notre pays n’est plus à démontrer. Fournissant des revenues à environ quatre millions de personnes, le coton contribue à 22% de recettes d’exploitations ; 11,03% de recettes budgétaires d’Etat et 15% de PIB», a-t-il précisé

Et le colonel Harouna Haïdara d’ajouter : « Les objectifs visés de cette journée sont : donner une visibilité et une reconnaissance au coton et à toutes les parties prenantes actives dans la production, la transformation et le commerce du coton ; impliquer les donateurs et les bénéficiaires, et renforcer l’assistance au développement pour le coton,  rechercher de nouvelles collaborations avec les secteurs privés et les investisseurs pour les industries liées au coton et la production des pays en développement. Enfin favoriser les avancées technologiques ainsi que la poursuite et la recherche du développement concernant le coton ».

Avant de conclure son allocution, le Haut Fonctionnaire de Défense auprès du ministre a voulu mettre l’accent sur l’importance du thème de la journée : « le thème retenu pour la troisième (3ème) édition est assez révélateur. C’est un thème qui nous interpelle tous, nous, acteurs de l’économie, à œuvrer à la transformation locale du produit qui constitue une matière première essentielle où bon nombre de nos produits de consommation et permet de créer des emplois et de recherche», a-t-il conclu

Le Secrétaire général du développement rural, Daniel Simone Kéléma et le Représentant des acteurs de la filière du coton, col Moussa Diabaté, ont témoigné que le coton est un moyen sûr pour lutter contre la pauvreté.

Des visites de stands présentant des produits à base de coton et un défilé de mode en cotonnade ont meublé cette cérémonie de lancement des activités de la Journée Mondiale du coton, qui va continuer une semaine durant avec l’échange entre les acteurs.

Hatouma Traoré

L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *