Sécurité

Lien entre Bamako et Wagner : ‘’Séisme’’ dans la bande sahélo-saharienne

La France n’admet pas la perspective d’accord de défense entre le Mali et la société privée russe Wagner, pour assurer la sécurité sur notre territoire national. Selon la ministre des armées françaises, la formalisation de contrat avec Wagner va sans doute provoquer un séisme dans la bande sahélo-saharienne. A Bamako, on s’enjaille.

Pas de panique ! Le ministre de la défense et des anciens combattants, Colonel Sadio Camara, reste droit dans ses bottes sous le leadership avéré du Président de la Transition, colonel Assimi Goita.

En effet, l’arrivée des russes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Mali est un vœu ardent des populations maliennes, lesquelles l’ont démontré par des manifestations dans des rues de Bamako.

Un appel entendu donc des autorités du pays. « Le Mali entend désormais diversifier et à moyen terme ses relations pour assurer la sécurité du pays. Nous n’avons rien signé avec Wagner, mais nous discutons avec tout le monde », a indiqué Sadio Camara, ministre de la défense et des anciens combattants.

A LIRE AUSSI

Probable signature d’accord entre le Mali et le groupe Wagner de la Russie : Pas de confirmation, trop de spéculations

Créé en 2016, le Groupe des Patriotes du Mali (GPM) est un mouvement qui réclamait le renouvellement de la coopération entre le Mali et la Russie en matière de défense et de sécurité. Son coordinateur, Souleymane Traoré, avait lors d’une rencontre, évoqué l’importance et la nécessité de renouveler la coopération entre nos deux Etats. « Nous avons confiance en la Russie au regard de lien d’amitié que les deux pays tissaient au temps du premier président Modibo Keita. A cette époque, il n’y avait pas deux de notre armée au niveau de la sous-région. C’est pourquoi nous réclamons le renouvellement de cette coopération qui pourra nous aider à relever plusieurs défis », avait-t-il expliqué.

De loin, la nouvelle de coopération avec la Russie à travers la société Wagner suscite de réactions. Certains encouragent les autorités de la transition à matérialiser cet accord annoncé. « Que Assimi Goïta ne cède pas au chantage de la France et prenne l’exemple sur la Centrafrique. Si la Transition militaire passe un contrat avec les Russes, on se retire du pays. Très chers Maliens, n’écoutez pas les ‘’soubaga’’ et les ‘’bahéfouê’’ (ce dernier mot, c’est pour les Ivoiriens), ils sont dans votre pays depuis environ 10 ans et les terroristes sont toujours là », réagit André Silver Konan, journaliste ivoirien, patron de presse sur sa page Facebook.

Notre confrère d’expliquer qu’ « aujourd’hui en Centrafrique, ce que l’armée française n’a pas réussi en dix ans, les « mercenaires » russes l’ont réussi, en moins d’un an. Aujourd’hui, les FACA contrôlent plus de 80% du pays, alors que depuis 2003, les rebelles contrôlaient 80% du pays ».

Et André Silver Konan d’alerter : « Prenez vos responsabilités. Celui qui veut quitter le Mali, qu’il s’en aille, ne cédez ni à la pression, ni au chantage de ceux qui n’ont jamais pu aider à libérer totalement un pays africain, ces dernières années, si ce n’est s’interposer et contraindre les parties à négocier indéfiniment ».

Malgré la menace de la France de mettre fin à l’opération Barkhane si les ‘’mercenaires’’ russes de la société Wagner venaient à se mêler de la lutte contre les ennemis du Mali, nombreux sont des citoyens qui se réjouissent déjà,  à l’arrivée probable de plus de mille soldats du pays de Vladimir Poutine pour épauler les FAMa.

Ousmane Morba

L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *