Acteurs politiques maliens
Politique UNE

Loi électorale adoptée par le CNT : « Échec », « désaveu » et « humiliant pour le gouvernement », selon les acteurs politiques

Les réactions de certains acteurs politiques ne se sont pas faites attendre, aussitôt l’adoption de la nouvelle Loi électorale. Sur les 250 articles proposés par le Gouvernement, 216 ont été revus.  Une réécriture du texte que certains politiques qualifient d’« humiliant(e) pour le gouvernement ».

 « Le CNT en adoptant le projet de loi portant sur l’AIGE avec 111 voix pour 3 contre et 0 abstention, en refusant de le retirer, l’a dépouillé de toute sa substance en rendant vide la coquille en y apportant 96 amendements. C’est un échec à la limite humiliant pour le gouvernement, au regard de tous les griefs de la commission des lois », a réagi Abakary Touré sur Facebook. Avant de faire savoir que « le premier ministre doit tirer toutes les conséquences de droit qui s’imposent ».

La démarche d’inclusivité qui a consisté à écouter les uns et les autres ont été saluée par les acteurs politiques. « Malgré tout ce que l’on peut lui reprocher, le CNT reste de loin l’organe de transition qui essaye le plus de rassembler les maliens et d’impliquer le maximum d’acteurs dans le processus. Il essaye de faire au mieux ce que l’exécutif a du mal à faire », a posté le Secrétaire politique du parti Yelema (Changement), Hamidou Doumbia sur son compte Facebook. Tout en saluant « plus particulièrement la commission des Lois…, qui essaye tant bien que mal de rattraper les erreurs de ceux qui ne savent que diviser, cliver et qui, de toutes leurs carrières politiques n’ont pu se défaire des démons de la division ».

A LIRE AUSSI

Mali : La nouvelle loi électorale adoptée, CNT et Gouvernement ont frôlé les empoignades   

Son camarade Honorable Assane Sidibé d’asséner : « Ils voulaient créer un Monstre électoral, pire qu’à l’époque de Manassa. Nous l’avons nettoyé 92 fois, par 92 piqûres et 92 antibiothérapies afin de l’adapter à l’aspiration du Peuple pour la refondation ».

Le 1er Vice-président du Conseil National de Transition n’a pas été tendre devant les ministres Ikassa Maïga de la Refondation de l’Etat et Mme Sylla Fatoumata Dicko chargé des Réformes politiques et institutionnelles.  « Nous sommes au CNT des grands patriotes guidés par les seuls intérêts du Mali. Pour l’examen spécifique de ce projet de loi portant loi électorale, le CNT a associé tous les acteurs significatifs pour aboutir à une loi consensuelle. Nous ne sommes pas des destructeurs du pays, tout au contraire, nous participons à sa construction », a asséné celui que d’aucuns qualifient de Maestro du CNT.

Pour Fabou Diarra de l’ADEP-PASJ, « le CNT inflige un désaveu aux populistes ».

« Soutien total au CNT », a déclaré, de son côté, l’ex-député RPM, Bafotigui Diallo. Qui a ironisé : « La refondation a vraiment été refondée par le CNT le 17 juin 2022. Il me semble que c’était une Refondation imbue d’idées politiciennes. »

Issa TANGARA/ Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.