Lutte contre le trafic illicite et exposition des biens culturels
Culture UNE

Lutte contre le trafic illicite et exposition des biens culturels : Le Mali signe un accord avec les États-Unis d’Amérique

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, a présidé, dans l’après-midi du lundi, 22 août 2022, la cérémonie d’ouverture du vernissage de l’exposition intitulée « Protégeons nos biens culturels pour les générations futures ». 

Initiée par la Direction nationale du Patrimoine culturel (DNPC) et le Musée national du Mali, l’activité est financée par le Gouvernement des États-Unis d’Amérique dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord entre le Gouvernement américain et le Gouvernement de la République du Mali relatif à l’imposition de restrictions à l’importation de certaines catégories de biens archéologiques et ethnologiques en provenance du Mali.

Résultat des fouilles (régulières et clandestines), de l’inventaire, du pillage, du trafic illicite et du retour des objets culturels par les États-Unis d’Amérique, cette exposition est une occasion pour le Gouvernement des États-Unis d’Amérique de montrer sa détermination pour la conservation et la promotion du patrimoine culturel au Mali en général et le retour des biens culturels dans leurs pays d’origine en particulier. Parmi les biens exposés figurent les 900 objets archéologiques et ethnographiques maliens, issus du pillage et du trafic illicite, rendus par le Gouvernement des États-Unis d’Amérique au Mali en décembre 2021.

Le lancement de l’exposition physique a été suivi de celui de l’exposition virtuelle dont le clic a été donné par le Ministre GUINDO, l’Ambassadeur Son Excellence Dennis B. HANKINS et le Chef de Bureau de l’UNESCO au Mali, Edmond MOUKALA.  L’exposition virtuelle permettra « aux Maliens, à tous les niveaux, notamment les jeunes scolaires, les universitaires, les chercheurs et les hommes de culture, d’être informés de leur héritage, de percevoir sa richesse et de renforcer sa protection, de prendre conscience des effets négatifs du pillage et du trafic illicite des biens culturels. », a précisé le ministre GUINDO

La cérémonie a été sanctionnée par le renouvellement, pour la septième fois, de l’Accord relatif à l’imposition de restrictions à l’importation de certaines catégories de biens archéologiques et ethnologiques en provenance du Mali, entre le Gouvernement des États-Unis d’Amérique et le Gouvernement de la République du Mali. Ledit accord a été signé par le Ministre Andogoly GUINDO, pour la partie malienne et Son Excellence l’Ambassadeur Dennis B. HANKINS, pour la partie américaine.

Avec MACIHT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.