SANS DÉTOUR UNE

Macron tape dans le tas

Dans un entretien à « Jeune Afrique » publié hier vendredi, le président français, Emmanuel Macron, accuse le président guinéen Alpha CONDÉ d’avoir organisé un référendum et une présidentielle « dans le but unique de rester au pouvoir ». Il pense que CONDÉ, en tant qu’ancien opposant, aurait dû privilégier l’alternance.

En revanche, Macron dit croire « vraiment » que l’Ivoirien Alassane Ouattara « s’est présenté par devoir » à la présidentielle du 31 octobre et qu’il ne « voulait pas » s’y présenter.

Présidence du CNT : Colonel Malick Diaw requiert l’unanimité des acteurs politiques

Macron conclut: « Il appartiendra au président Ouattara de définir les termes d’une vie politique pacifiée. Il devra faire des gestes d’ouverture dans la composition du prochain gouvernement, ainsi qu’à l’égard des jeunes générations des partis politiques. Dans un pays où plus de 60% de la population a moins de 35 ans, il serait bon que le prochain président ait moins de 70 ans ».

Enfin, le président français estime que l’ex-Premier ministre ivoirien Guillaume Soro, qui a appelé à « œuvrer » au départ de Ouattara, « n’a pas à créer le désordre » à partir du sol français. Il confirme que Soro a quitté la France.

Me Cheick Oumar Konaré (compte Facebook)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *