FAMa-GATIA-MAS- DAESH-EIGS -Anderamboukane-Tadjalalt
Sécurité UNE

Mali : Les FAMa l’emportent sur DAESH/EIGS à Anderamboukane et Tadjalalt

Les violents combats qui opposé, ce dimanche 5 juin 2022, les Forces Armées Maliennes (FAMa) appuyées par le MSA-D et le GATIA, aux éléments terroristes de DAESH à Anderaboukane dans la région de Menaka se sont soldés par la victoire de l’armée régulière.

Les violents affrontements ont commencé dans la matinée du samedi 4 juin 2022. Les Forces Armées Maliennes (FAMA) soutenues par les mouvements signataires GATIA-MSA « ont repris le contrôle d’Anderamboukane après avoir mis en déroute l’EIGS dans la localité ».

« Suite au nombreux massacres de masse des populations perpétrés par le groupe terroriste Daesh/EIGS dans les régions de Ménaka et Gao, les Forces Armées Maliennes (FAMA), appuyées par la coalition GATIA-MSA, ont débuté ce samedi 04 juin 2022, une opération de sécurisation des populations qui a abouti à la reprise et au contrôle total du village d’Anderamboukane ainsi que du camp militaire de la localité. Les éléments Terroristes de Daesh ont été mis en déroute et ont quitté le village et ses environs. Les Groupes Terroristes ont effectué plusieurs embuscades qui ont toutes été anéanties jusqu’aux portes de la localité », informe la cellule de communication de la plateforme.

Si aucune information n’a encore été donnée par les sources sécuritaires maliennes, la Plateforme des mouvements du 14 juin 2014 (MSA-D et GATIA) a, via un communiqué, fait savoir que les « FAMA et le GATIA-MSA sur le trajet ont déjoué une embuscade en répliquant farouchement ».

La Plateforme déplore à l’issue des combats quelques véhicules endommagés et des blessés, mais qui parle de plusieurs dizaines de morts et du matériel détruit du côté des éléments terroristes de DAESH. « Les deux belligérants se sont repliés des zones de combats tout en restant à portée des armes les uns des autres », poursuit le communiqué.

A LIRE AUSSI

Mali : L’État-major dément les allégations d’exécution de civils par les FAMa à Kolomgotoumou à Macina

 

Affrontement à Talghachert

Selon la cellule de com de la plateforme, une patrouille a sillonné, le dimanche 5 juin 2022, la ligne frontalière avec le Niger dans le but de rechercher et détruire toutes les bases de l’EIGS installées dans cette zone. Ceci, conformément aux objectifs de l’opération de sécurisation des personnes et des biens lancée par les FAMA en compagnie des Mouvements de la Plateforme.

Ainsi, une base de l’EIGS abritant plusieurs centaines de terroristes a été identifiée à Talghachert à 4km de Tadjalalt (30km d’Anderamboukane vers la frontière avec le Niger).  Le bilan des violents affrontements dans cette localité, qui ont duré plus de 3h de temps, révèle, côté terroristes, « plusieurs dizaines de morts, du matériel roulant calciné et la base complètement détruite ». Du côté des troupes amies, « des disparus, quelques véhicules calcinés et des blessés évacués sous escorte à Ménaka ».

« La Plateforme informe qu’à la tombée de la nuit les troupes étaient encore sur zone et cette opération mobile de sécurisation des personnes et des biens continuera jusqu’à la destruction totale de toutes les bases des malfrats affiliés à l’EIGS dans les régions de Menaka et Gao », indique la plateforme dans sa note d’information.

Souhaitant un prompt rétablissement aux blessés, la Plateforme appelle le Gouvernement du Mali et la communauté internationale à venir renforcer le dispositif de protection des personnes et des biens mis conjointement en place par les FAMA et les mouvements de la Plateforme.

Rappelons qu’il est procédé aux fouilles dans le village et ses environs pour assurer une parfaite sécurité des personnes et des biens.

Issa TANGARA/ Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.