Politique UNE

Présidentielles 2022 : L’autre surprise

Au cœur de la vie politique malienne, l’ancien Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga affûte ses armes pour Koulouba 2022. Les consignes données par ce dernier à la jeunesse de son parti montrent bien qu’il pèse encore et vise le fauteuil présidentiel. Au fil de ses déclarations, l’unanimité autour de sa vision politique pour le Mali.

«On ne veut plus accompagner les autres, mais gérer directement le pouvoir » disaient les jeunes tigres ! Ils ne parlaient pas dans le vide, vu qu’il y avait en face d’eux Soumeylou Boubèye Maïga.

Le président de l’ASMA a évoqué la position de son parti à l’heure de la transition qui reste constante. Son soutien aux nouveaux organes du pouvoir reste comme tel, ainsi que l’adhésion au CNT où il dénonce une hypocrisie de l’arène politique qui dit le contraire de ce qu’elle fait. 

Pour  « le Tigre », il est logique de postuler au CNT dans la mesure où sa formation a fini par avoir raison. Tout recul après la clé de répartition des sièges ne saurait justifier sa prise de position qui est en phase avec l’actuel régime. SBM rappelle que les propositions faites par rapport à la mise en place de l’Exécutif ont été prises en compte depuis les concertations nationales. 

Depuis sa tanière à N’tomikorobougou où est basé le siège de l’ASMA, l’ex chef du gouvernement soutient les candidatures des militants de l’ASMA pour le CNT . Sur la question, il déclarera : « La polémique autour du CNT est un faux débat. Si la liste des candidatures était rendue publique dès maintenant, chacun de nous sera surpris par les noms ou formations enregistrées pour les 121 sièges. Le décalage est grand entre les déclarations et les agissements de plusieurs acteurs politiques ». 

Soumeylou Boubèye Maïga : «La polémique autour du CNT est un faux débat »

Une hypocrisie latente dans l’arène politique où l’ASMA joue sa partition. SBM a ajouté que le parti est dans plusieurs cadres d’échanges avec d’autres formations mais garde son autonomie de décision. Il n’entend pas être en marge des nouveaux défis du pays, saluant la mobilisation des jeunes qui ont tenu une journée de réflexions sur le contexte du moment. 

SBM dit à qui veut l’entendre que l’ASMA est restée fidèle à son engagement, à l’heure du régime IBK, qu’elle occupe des postes ou non. Il prévient d’ailleurs que l’alternance ne se décrète pas car seul le terrain commande. 

Originaire du Nord, il lutte pour une intégration au CNT des élus déchus de sa localité. 

Sa consigne à l’attention de sa jeune garde est d’avoir au moins une cellule dans les villages et hameaux du pays profonds. Unique condition selon Boubèye pour asseoir sa présence et consolider les liens avec la population.

L’homme d’Etat qu’il est, dégage l’assurance et parle sans complexe. 

Ce sera donc d’ici le mois de Mars 2021 que tout sera fait pour l’implantation des entités de l’ASMA à la base. S’il estime avoir atteint un leadership qui fait l’unanimité, SBM invite les jeunes militants et sympathisants à s’impliquer à la base. 

Fin connaisseur des questions de sécurité, il est clair qu’une élection organisée par les acteurs du moment sera favorable au Tigre. Il fait d’ailleurs partie des favoris constant dans sa posture d’homme d’Etat quand les autres font leurs armes dans le populisme. L’ancien patron du ministère de la défense n’entend donc pas se faire compter Koulouba 2022, car après avoir servi la nation dans toutes ses composantes, SBM semble bien être… l’homme de la situation ! 

Idrissa KEITA

Le Soft

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *