Actualité UNE

Réactions des politiciens maliens sur le 26 mars 2021, commémorant l’avènement de la démocratie

Le Mali a commémoré ce vendredi 26 mars 2021 le 30ème anniversaire de l’avènement de la démocratie. En voici les réactions de quelques responsables de partis politiques.

Housseini Amion Guindo du parti CODEM : « Nous sommes aujourd’hui – malgré les imperfections – libres de nous exprimer »

« En cette journée commémorative de l’avènement de la démocratie dans notre pays, il me plaît de saluer les acteurs du mouvement démocratique pour le sacrifice consenti enfin que nous soyons là aujourd’hui.

Nous sommes aujourd’hui – malgré les imperfections – libres de nous exprimer, d’avoir des opinions différentes, de nous réunir, de défendre nos idées au sein de partis et mouvements politiques et de décider librement de nos représentants jusqu’au niveau local grâce à la décentralisation.

Deux coups d’État et de nombreuses crises, notamment celle de la confiance entre le peuple et les politiques en 30 ans, sont synonymes pour nous de malaise démocratique.

Sans jeter le bébé avec l’eau du bain, nous pensons qu’il est temps de réhabiliter la politique dans notre pays.

Il y a encore du chemin à faire. C’est ensemble, par les bons choix, par la participation de tous et de toutes à la vie démocratique, que nous réussirons à asseoir dans notre pays une vraie démocratie adaptée à nos principes, nos valeurs et nos réalités. Notre pays s’en sortira si nous nous rassemblons autour de l’essentiel, le Mali. »

Moussa Mara du parti « Yelema » : « Nous devons approfondir la démocratie et corriger les faiblesses »

 « 26 Mars 1991 – 26 Mars 2021 : 30 ans que notre pays vit une démocratie multipartiste et une ère de liberté incontestables. Cette période s’est aussi traduite par des réalisations importantes qui ont amélioré de manière significative les conditions de vie de nos compatriotes.

Nous devons approfondir la démocratie et corriger les faiblesses dont elle souffre dans notre pays afin que les 30 prochaines années soient encore plus productives pour les Maliens ! »

Me Mountaga Tall du parti CNID-FYT: « 26 mars 2021 dans la douleur »

« Allah Soubhana Wat’Ala a rappelé à Lui, mon ami, mon confident, mon complice, mon compagnon de décennies de combat, mon frère Ousmane Diakité dit BAVIEUX.

Par la volonté du bon Dieu finit ainsi une amitié sans nuage de plus de 55 ans, une amitié nouée sur les bancs de l’école primaire à Ségou.

Que n’avons-nous fait ensemble sur les chemins du Groupe Central de Ségou en 1963, notre adolescence avec les « CHOC » à Sokalakono, les funérailles de nos parents, nos mariages, les baptêmes de nos enfants, leurs mariages, les baptêmes de nos petits-enfants, ton omniprésence discrète à mes côtés de la création du CNID-Association à nos jours, ta précieuse assistance à l’Assemblée nationale, nos fêtes de Ramadan et de Tabaski. Et encore, et encore…

Repose en Paix vieux frère. Tu es parti en bon musulman. Ton chapelet en mains. Puisse  ALLAH SWT t’accueillir parmi ses Elus ! Amine ! PS : De là ou tu es, tu m’en voudrais de ne pas souhaiter un bon 26 Mars aux Maliens. Je le fais en notre nom Bavieux ! »

Pr Tiémoko Sangaré du parti ADEMA-PASJ : « Œuvrer pour la sauvegarde des acquis…»

« 26 mars 1991-26 mars 2021, il y a de cela 30 ans que des patriotes maliens épris de paix, de liberté et de justice, ont battu le pavé pour l’avènement d’une société pluraliste et démocratique dans notre pays.

Le Parti Africain pour la Solidarité et la Justice, issu du mouvement démocratique, rend un vibrant hommage à tous nos martyrs tombés sur le champ de l’honneur pour que la démocratie au Mali soit une réalité.

L’Adéma-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice invite tous les démocrates et les patriotes épris de liberté et de justice sociale à se montrer digne du sacrifice ultime que certains de nos compatriotes ont consenti, en sauvegardant au mieux les idéaux de la démocratie si chèrement acquise dans notre pays.

Il y va du devoir de chacune et de chacun d’entre nous, acteurs du mouvement démocratique, d’œuvrer pour la sauvegarde des acquis obtenus à travers cette lutte héroïque et de travailler à les consolider pour le bien-être du peuple malien.

Enfin, l’Adéma-PASJ saisit cette occasion pour saluer la mémoire de nos braves soldats de la démocratie que nous honorons chaque 26 mars. »

Cyril DACK/ Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *