SANS DÉTOUR

Grande Gueule : « Opération rassurance/séduction »

Sensibiliser et rassurer sur les réformes attendues ! Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga s’y est engagé. La tenue prochaine des Assises Nationales de la Refondation et la création de l’organe unique ne fait pas l’unanimité. Aussi bien du côté de la classe politique que des organisations de la société civile, nous sommes loin du consensus. Le fossé s’approfondit entre une soixantaine de partis ou regroupement de partis au sein du Cadre d’Echanges pour une Transition Réussie, opposé aux réformes, et les soutiens du Premier ministre, majoritairement issu du M5-RFP.

SANS DÉTOUR UNE

Grande Gueule : La CNDH, sans condamner, mais exiger…

Dans son communiqué N°014-2021, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) dit suivre avec intérêt et vigilance l’évolution récente de certains dossiers judiciaires s’inscrivant dans le cadre de la lutte contre l’impunité au Mali, et ayant conduit à des mesures de détention provisoire d’anciens Premier ministre, notamment Soumeylou Boubèye Maïga et l’ancienne Ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko.

SANS DÉTOUR

Grande Gueule : Entre le « feulement du Tigre » et le « choguelisme »

L’une des voix les plus audibles actuellement au sein de la classe politique est celle du président du parti ASMA-CFP, l’ex-PM Soumeylou Boubèye Maïga, que d’aucuns qualifient de « Tigre ». Son « feulement » ou son « rugissement » depuis Gao, le 7 Août 2021 à la Conférence de Section du parti, est un avertissement à ne pas négliger. « Je veux être très clair sur ça, nous allons rester mobilisés pour que notre pays et nos dirigeants restent fidèles à leurs engagements. Tout manquement à nos engagements peut nous conduire dans le chaos », proclame le Tigre. Ce, malgré son soutien à la transition en cours, dont il est l’un des artisans de l’architecture institutionnelle.