Actualité UNE

Trois différentes listes au nom des victimes des 10, 11 et 12 juillet 2020 : Qui veut faire de cette affaire un fonds de commerce ?

Le puissant Issa Kaou Djim et des proches de son « très éclairé et très sage » imam Mahmoud Dicko ont envoyé, chacun, à la présidence de la Transition, une liste des victimes de la répression des 10, 11 et 12 juillet 2020 pour bénéficier de la largesse du président de Transition. Or, un collectif a été mis en place au nom de ces victimes il y a des mois et qui est dirigé par Seydou Doumbia. Alors qui veut faire de cette affaire un fonds de commerce ?

Le président de la Transition a reçu, en fin de la semaine dernière, les victimes de la répression des 10, 11 et 12 juillet 2020. En plus de la liste envoyée par le collectif des victimes des 10, 11 et 12 juillet 2020 dirigé par Seydou Doumbia, deux listes parallèles dites de victimes ont été envoyées à la présidence de la Transition pour recevoir les dons. L’une par Issa Kaou Djim et l’autre, au nom de son « éclairé et très sage » imam Mahmoud Dicko. C’est en tout cas ce qu’a révélé Abdoulaye Sidibé, le porte-parole du collectif des victimes des 10, 11 et 12 juillet 2020 dans une vidéo de 5 minutes.  « Le président de la Transition nous a conviés pour nous faire un don au nom des victimes de 10,11 et 12 juillet 2020. Nous avons un constat d’huissier pour chacune des victimes. Nous avons également les reçus de sortie d’hôpital pour les blessés et le certificat de décès de chacune des victimes », a indiqué Abdoulaye Sidibé, porte-parole du collectif des victimes.

En plus du collectif, laisse entendre Abdoulaye Sidibé, deux autres listes de victimes ont été envoyées à la présidence de la Transition. L’une par Issa Kaou Djim et l’autre au nom de l’imam Mahmoud Dicko. Mais, à ses dires, le M5 -RFP s’est arrangé au côté du collectif des victimes dirigée par Seydou Doumbia. « Nous saluons le M5-RFP qui dit soutenir le collectif des victimes du 10, 11 et 12 juillet 2020 », a déclaré Abdoulaye Sidibé.

Ce qui dépasse tout entendement, c’est le fait que Issa Kaou Djim et son ancien protégé n’aient pas envoyé une seule liste. Pourquoi des listes parallèles alors qu’il y a déjà un collectif au nom des victimes ? D’où viennent alors les victimes de Issa Kaou Djim ?  Pourquoi les proches de l’imam Mahmoud Dicko et Issa Kaou Djim ont-ils écarté le M5-RFP ? Pourquoi ne pas faire une liste commune en concertation avec ce mouvement hétéroclite ? Quelqu’un voudrait-il faire de ces victimes un fonds de commerce ? Ce sont ces multiples questions qu’on se pose en apprenant qu’il y a trois listes parallèles au nom des victimes des 10, 11 et 12 juillet 2020.

B. Guindo

Source: Le Pays

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *