Actualité Sécurité UNE

Arrestation de 2 terroristes à Bamako : La DGSE extrêmement anticipatrice

La Direction Générale de la Sécurité d’Etat réussit son job. L’arrestation de Ousmane Hama Diallo Alias ’22’ et de Harouna Diallo, « 02 importants soutiens logistiques du groupe terroriste Ançaroul Islam » à Bamako est la preuve que la structure est extrêmement anticipative.

La semaine dernière, la ville de Bamako pourrait vivre les affres des attaques terroristes, n’eut été la capacité réactionnaire et anticipative de la DGSE malienne.

En effet, les hommes du Général Moussa Diawara ont interpelé, au grand marché de Bamako, messieurs Ousmane Hama Diallo Alias ’22’ et Harouna Diallo, « 02 importants soutiens logistiques du groupe terroriste Ançaroul Islam ». Selon les sources sécuritaires, ces deux ennemis de la République sont arrivés à Bamako dans la journée du mardi 19 novembre 2019, en provenance de Boulekessi, pour une triple mission.

D’abord, révèlent les mêmes sources, ils allaient « faire du repérage » de potentielles cibles « pour d’éventuels attentats à Bamako ». Ensuite, « négocier la libération de plusieurs cadres de leur organisation détenus » à la Maison Centrale d’Arrêt « dont 02 experts en explosif : Oumar Dicko et Amadou Dicko, frère de l’Emir Akilou Dicko ».

Pour ces besoins, les deux hommes, messieurs Ousmane Hama Diallo Alias ’22’ et Harouna Diallo, sont « porteurs d’importantes sommes d’argent destinées à soudoyer le corps des magistrats par l’intermédiaire de Me Hassan Barry qui déjà reçu une importante part d’argent ce jour ».

Par ailleurs, les deux envoyés n’excluaient pas l’éventualité de procéder par force pour faire libérer leurs prisonniers à la Maison Centrale d’Arrêt (MCA) de Bamako.

Enfin, simultanément, les deux missionnaires terroristes devaient réaliser plusieurs achats au compte de « Ançaroul Islam », dont des caméras de hautes définitions pour réaliser leurs vidéos de propagande, des ordinateurs portables, des GPS, des Postes radio Talkies-walkies, des tissus kakis, des jumelles et des paires de chaussures de sport.

« Ces arrestations, précisent les mêmes sources sécuritaires, permettront d’approfondir les connaissances des Services sur Ançaroul Islam et de faire la lumière sur ses derniers faits de guerre. Elles permettront également d’élucider certains cas de libération et d’acquittement  étonnants de dangereux terroristes survenus lors des dernières assises ».

Cette arrestation remet sur la table la question de la libération des terroristes par la justice malienne. Comment peut-on libérer des détenus terroristes sans que la « Raison d’Etat » ne prévale ? Y a-t-il une chaîne mafieuse au sein de l’administration judiciaire qui s’adonne à de telle pratique ? Des interrogations qui suscitent des inquiétudes au sein de la population malienne. Depuis les arrestations, Me Hassan Barry interpelé pour les besoins d’informations.

Cette arrestation rallonge les actions de la DGSE en faveur de la protection de la population. Les enquêtes se poursuivent. Cependant la réactivité des hommes de la DGSE sous les ordres du Général Moussa Diawara dont la vision anticipative a fait éviter à Bamako une situation meurtrière, est à saluer. Même si d’aucuns préfèrent lui jeter la pierre en ces moments de guerre asymétrique où l’ennemi est difficilement identifiable.

C. ADOHOUN

L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *