Assimi-Goïta-Colonel-Président- Transition-Mali
SANS DÉTOUR

Grande Gueule : Assimi le coriace !

« Le silence est aussi plein de sagesse et d’esprit en puissance que le marbre non taillé est riche de sculpture », écrivait l’artiste-écrivain Aldous Huxley. Cette citation cadre avec le silence qu’entretient le Président de la Transition au Mali.

L’homme du 18 Août 2020, Colonel Assimi Goïta, considéré comme sauveur par les uns et déstabilisateur par les autres, s’est, de fait, emmuré dans le silence qui a longtemps déplu ses compatriotes. Sauf que ce silence est expressif.

D’abord, rester de marbre pour ne pas accentuer la colère d’une communauté internationale au chevet du Mali dans la lutte contre les forces terroristes.  Ensuite se faire respecter. Car les actes traduisent mieux que la parole. Assimi a beau essuyer les diatribes venant de partout, sa réplique s’identifie aux jalons qu’il pose, même s’ils sont contestables, pour bâtir le Mali (kura) sur le roc qu’il a choisi. Quitte à déplaire aux partenaires traditionnels du Mali, notamment la France.*

A LIRE AUSSI

« Le Mali a toujours été à l’avant-garde de l’unité africaine », Assimi Goïta, Président de la Transition lors 51e session du Conseil des ministres de l’OHADA

Mythe ou réalité, le regard de Koulouba vers « Wagner » suscitent autant de polémiques, Paris, l’UE, la CEDEAO se déchainent. Mais, colonel Assimi n’en a jamais abordé en public.

Après un moment de brouilles entre l’Elysée et Koulouba à la suite du retrait qualifié d’ « unilatéral » de force française Barkhane de certaines zones stratégiques du Nord-Mali, minées de terroristes, le Président français, Emmanuel Macron, s’apprête à fouler le sol malien le 20 décembre prochain. Certainement, remettre les pendules à l’heure.

Ce déplacement de Bamako renforce la position du Président Assimi Goïta, qui devient de plus en plus coriace. Surtout quand il s’agit de défendre les intérêts du pays.

Par cette litanie de citations sur le silence se déduit la portée de celui du Président Goïta dans la gestion de la Transition politique en cours : « Le silence est la meilleure réponse que l’on puisse faire à un sot », « Qui peut entendre en silence ce qui lui déplaît, aura ce qui lui plaît », « On ne se repent guère du silence, et l’on se repent mainte fois d’avoir parlé » et « silence bien gardé, vaut mieux que parole mal lâchée ».

Cyril Roc DACK/ Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.