Choguel Kokalla Maïga- Premier ministre du Mali
SANS DÉTOUR UNE

Grande Gueule : « Jusqu’où Choguel est prêt à aller dans la revanche »

Le président du Mouvement pour un Destin Commun (MODEC), Konimba Sidibé, ancien ministre, déballe les raisons de son exclusion du M5-RFP dont il est Membre du comité stratégique. « Seulement il y a lieu de s’interroger jusqu’où Choguel est prêt à aller dans la revanche au regard de tout ce qui se passe depuis qu’il est PM », demande-t-il, avant d’avertir : « Le M5-RFP est notre bien commun et nous ne permettrons à personne de s’en approprier. »

Le M5-RFP, mouvement qui a contribué à la chute du régime du défunt IBK traverse une zone de turbulence qui risque de l’emporte définitivement. Courant semaine dernière, de lourdes sanctions ont été prises par son Comité Exécutif à l’encontre de six (6) de ses membres à savoir Konimba Sidibé, Daba Diallo, Nouhou Doumbia, Salim Makadji, Ousmane Doumbia et Dr Ibrahima Afo Traoré.

Selon le président du MODEC, c’est « sur ordre de Choguel », Premier ministre de la Transition, qu’ils ont été suspendus de toutes les activités du M5-RFP, retirés du groupe Wattsapp et interdits de parler officiellement du M5-RFP.Ils sont accusés d’« avoir quitté la salle de réunion après l’évacuation de El Hadj Oumar Abdou Touré de Kaoural. Sortie interprétée comme un signe de complicité avec celui-ci » et de « réalisation d’une vidéo avec ce dernier ».

A LIRE AUSSI

Mali : « Des terroristes de plus en plus fébriles, en débandade, adoptant l’évitement… »

 En ce qui le concerne, M. Konimba Sidibé explique avoir « quitté la salle pour protester contre une pratique indigne d’une réunion de ce niveau : un camarade agressé avec brutalité par d’autres camarades et vidé de la salle avec l’appui des forces de sécurité, une pratique digne de la mafia ». En effet, le président du MODEC dit être « outré aussi par l’utilisation abusive de force publique faite par un Premier Ministre en poste pour mettre au pas un adversaire politique, Elhadj Touré de Kaoural qui avait demandé sa démission quelques jours avant, dans le cadre d’une réunion privée ».

Aussi, ce membre évincé du M5-RFP a précisé n’avoir jamais eu le moindre contact avec El Hadj de Kaoural (même pas un simple coup de fil) à fortiori être à ses côtés dans une vidéo.

« J’ai saisi le FSD dont je suis l’un des représentants au Comité Stratégique. Prenez ça comme un non-événement qui n’entamera nullement ma détermination dans la lutte pour la rupture avec les mauvaises pratiques de gouvernance et refonder notre pays. Le M5-RFP est notre bien commun et nous ne permettrons à personne de s’en approprier », a-t-il prévenu.

Pour ce défenestré du M5-RFP, « seulement il y a lieu de s’interroger jusqu’où Choguel est prêt à aller dans la revanche au regard de tout ce qui se passe depuis qu’il est PM, à se demander s’il a vraiment souci du Mali qui traverse une crise existentielle ». A ses dires, « la vérité finira toujours par se savoir, les jours du mensonge, de l’imposture, du populisme et de la manipulation sont comptés, comme toujours ».

Quoi qu’on dise, le M5-RFM est au bord l’implosion. Quand on sait que ses figures emblématiques qui sont Mme Sy Kadiatou Sow, Me Mountaga Tall, Me Mohamed Ali Bathily, Cheick Oumar Sissoko, et autres se sont éloignés du navire. De plus en plus, le M5-RFP devient une coquille vide. Les seuls rescapés politiques sont ceux qui n’ont aucun encrage politique à même de drainer des foules comme au temps de la contestation.

Cyril Roc DACK/ Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.