Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition, et Alousséni Sanou, ministre de l’Économie et des Finances
Economie Société UNE

Inauguration de la nouvelle direction générale des douanes : Le ministre Sanou salue les actions du Président Assimi

Ce lundi 19 septembre 2022 a eu lieu à Samanko II, sous la présidence du Chef de l’Etat, colonel Assimi Goïta, l’inauguration du nouveau siège de la direction générale des douanes du Mali. L’occasion pour le ministre de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou, de saluer les actions des plus hautes autorités de la Transition pour la restauration de l’économie malienne.

Le nouveau siège de la direction générale des douanes du Mali, logé en dehors des limites territoriales du District de Bamako, est bâti sur une superficie de trente (30) hectares pour un coût de 4.531.198.197 F CFA, entièrement financés par le Budget National.

Ce service central de l’Etat comporte cinq (05) niveaux (R+4) et cent quarante-sept (147) bureaux, deux salles de conférence, deux (02) ascenseurs, une (01) salle multimédia, deux (02) escaliers de secours, une salle d’archives et un (01) réfectoire pour cent (100) convives situé sur la terrasse supérieure. Il abrite le siège de la Direction Générale des Douanes, le Centre de Formation des Douanes ainsi que les futures infrastructures du Centre d’Expertise Technique, du centre de formation militaire des agents des Douanes, des logements d’astreinte pour le personnel en service et un parking de trois cents (300) places.

L’immeuble, selon le Directeur Générale des Douanes maliennes, l’Inspecteur Général Mahamet Doucara, est approvisionné en eau courante par un forage équipé de matériels solaires, l’électricité est fournie par un groupe électrogène de 400 KVA en plus de la connexion au réseau EDM.

Selon le ministre de l’Economie et des finances, Alousseni Sanou, la construction de cette nouvelle direction générale des douanes « témoigne de la volonté des plus Hautes Autorités d’accompagner ce service dans l’exercice de ses missions stratégiques notamment la mobilisation des ressources, la lutte contre la fraude et la criminalité transfrontalière, la protection des populations, des animaux et des végétaux contre la circulation illicite des substances nocives ». « Elle met les services des douanes dans les conditions optimales de travail en vue d’améliorer ses performances et d’assurer l’atteinte des objectifs fixés », a fait croire le ministre Sanou.

A LIRE AUSSI

L’Etat du Mali décroche 207,5 milliards FCFA via emprunt obligataire clôturé le 31 août 2022

Le ministre Sanou n’a pas manqué de rendre hommage aux dix-huit (18) agents des douanes, tous grades confondus, qui ont perdu, entre 2011 et 2022, la vie dans l’exercice de leur fonction sous les balles du terrorisme, et aux Vingt-cinq (25) autres agents blessés sur la même période. Aussi a-t-il remercié le Président de la Transition, colonel Assimi Goïta, pour le décret instituant la Médaille d’Honneur des Douanes, pour toutes les actions réalisées par la Transition. Ici, le Chef de l’Hôtel de Finances a mis le curseur sur l’adoption de la loi portant Code des Douanes après plusieurs tentatives infructueuses, la modification de l’Ordonnance portant création de la Direction générale des Douanes en vue de son adaptation aux défis nouveaux, l’adoption du Décret portant organisation et fonctionnement de la Direction Générale des Douanes, et l’ouverture de la Représentation des Douanes maliennes au port de Conakry, en Guinée.

« La poursuite de la mise en œuvre des réformes organisationnelles, la modernisation des procédures et la construction prochaine des locaux du Centre d’Expertise Technique contribueront fortement à l’atteinte et au dépassement des objectifs assignés », a ajouté le ministre Sanou. Qui a engagé la Direction générale des douanes et l’ensemble du personnel, non seulement, redoubler d’efforts, à plus de rigueur et d’engagement dans le travail malgré le contexte international et sous régional difficile, mais aussi « tout mettre en œuvre pour l’atteinte des objectifs de recettes, de lutte contre la fraude et de mise en œuvre des réformes ».

Rappelons que la réalisation de cette infrastructure a été confiée aux entreprises COMATEXIBAT SA et EDAK, au Cabinet Architecture Style et Technique (ASTEC), au bureau ALPAGES-Mali pour le contrôle des travaux et à AGETIER-Mali pour la Maîtrise d’ouvrage délégué.

Cyril Roc DACK/Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.