Lancement formation des formateurs du Mécanisme de Référencement National pour les migrants-OIM
Actualité Société UNE

Mali : La formation des formateurs du Mécanisme de Référencement National pour les migrants lancée

Le Mécanisme de Référencement National (MRN) pour les migrants les plus vulnérables est un cadre opérationnel qui indique aux acteurs de première ligne, comment assister ou référer un migrant vers les acteurs compétents.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Mali a procédé, ce mardi 10 mai 2022 à l’Hôtel Radisson Collection de Bamako, au lancement officiel d’une série d’ateliers de formation des formateurs pour la vulgarisation du mécanisme. La cérémonie présidée par le ministre délégué chargé de l’Action Humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés du Mali, M. Oumarou Diarra, représentant la Ministre la Ministre de la Santé et du Développement social, en présence du Chef de mission de l’OIM Mali, Pascal REYNTJENS, de l’Ambassadeur de la Délégation de l’Union européenne au Mali, Bart OUVRY et des acteurs intervenant dans le secteur migratoire au Mali.

Ledit mécanisme élaboré par plus de 23 partenaires gouvernementaux, intergouvernementaux et non gouvernementaux avec l’appui technique de l’OIM, rentre dans le cadre de l’Initiative conjointe pour la protection et la réintégration des migrants, financée par l’Union européenne.

Selon le Chef de mission de l’OIM Mali, « le MRN est un cadre opérationnel qui indique aux acteurs de première ligne, comment assister ou efficacement référer un migrant vers les acteurs compétents ».

De fait, les vulnérabilités auxquelles sont confrontés les migrants sont, aux dires de Pascal REYNTJENS, souvent complexes et ne peuvent être traitées par un seul acteur, d’où la nécessité du référencement vers des services tels que la santé, vers des activités psychosociales, des services de protection, l’éducation, l’hébergement, l’assistance matérielle ou financière, etc.

Pour l’Ambassadeur de la Délégation de l’Union européenne au Mali, Bart Ouvry, cette initiative offre « aux migrants qui décident de rentrer dans leur pays d’origine une assistance au retour volontaire dans le conditions sures, dignes et respectueuses de normes internationales en matière de droits de l’homme et du principe de non-refoulement ». « Avec cette formation, les acteurs de première ligne du Gouvernement et de la société civile pourront garantir aux migrants les plus vulnérables, maliens et étrangers, une prise en charge digne et correspondant à leurs exigences », a indiqué le diplomate Ouvry.

Lançant les travaux de formation, le ministre délégué auprès du Ministre la Ministre de la Santé et du Développement social, chargé de l’Action Humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés du Mali, M. Oumarou Diarra, se dit rassuré qu’à la fin de la formation, « les participants seront en mesure de comprendre l’importance de l’application de la chaîne de référencement nationale des migrants vulnérables au Mali ». Il n’a pas manqué de témoigner la gratitude et la reconnaissance des autorités maliennes à l’endroit de l’OIM et de l’UE dont l’accompagnement technique et financier.

Il faut noter que la série d’ateliers de formations des formateurs porte sur trois Procédures Opérationnelles Standards pour la prise en charge des migrants vulnérables répartis en trois catégories, à savoir les migrants Maliens de retour les plus vulnérables, les migrants internationaux les plus vulnérables et les enfants migrants non accompagnés ou séparés.

A partir de ce jour, mardi 10 mai 2022, et ce jusqu’au 15 juin 2022, des experts mandatés par l’OIM, animeront des ateliers de haut niveau technique à Bamako, Gao, Tombouctou, Mopti, Kayes, Ségou et Sikasso, en vue de former des acteurs compétents, qui seront à leur tour, chargés de familiariser d’autres acteurs de première ligne, à divers niveaux, avec le contenu du Mécanisme de Référencement National (MRN).

Cyril R. A. DACK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.