champ maïs1
Economie UNE

Plan Marshall 2022-2024 du secteur agricole : Faire du Mali une puissance agricole sous régionale

La réunion d’échanges du conseil élargi du cabinet axé sur la validation du projet portant plan Marshall 2022-2024 dans le Secteur Agricole a eu lieu, ce lundi 19 septembre 2022, à la Direction des Finances et du Matériel du Secteur du Développement rural (DFM-SDR), en présence de tous les acteurs du monde rural.

 Les travaux ont été présidés par le ministre du Développement Rural M. Modibo KEITA et le ministre délégué auprès du ministre du Développement Rural chargé de l’Elevage et de la Pêche M. Youba BA.

L’idée est de faire du Mali une puissance agricole sous régionale où le secteur agricole sera le moteur de l’économie nationale, assurant également la sécurité alimentaire des populations urbaines et rurales et générant des emplois et des revenus significatifs dans une logique de développement durable respectueux de l’environnement.

A cette occasion le ministre du Développement Rural a situé l’évènement dans son contexte expliquant du coup que le plan Marshall adopté par les Etats-Unis après la 2ème guerre mondiale consistait à aider la population européenne à faire face à la misère de l’après –guerre. Puis de révéler « tant que nous ne trouvions pas de solutions aux importations, les subventions nous ne servirons pas », a- t –il déploré.

Le ministre du département rural a rappelé l’importance de l’économie malienne soulignant qu’elle repose essentiellement sur le Secteur Agricole qui occupe environ 80% de la population active et contribue pour près de 35% du Produit Intérieur Brut (PIB).

« L’objectif global assigné par le département rural par les plus hautes autorités de la transition, est de « faire du Mali une puissance Agricole sous régionale, où le Secteur Agricole reste au cœur de l’économie nationale » a précisé le ministre Modibo KEITA.

Pour le chef du département rural l’urgence est de faire face à des défis majeurs tels que le développement et la promotion de l’irrigation de proximité ; l’équipement des exploitants Agricoles avec un focus sur l’acquisition des technologies adaptées ; l’accès aux marchés à travers l’agro-industrie ; le respect des normes sanitaires et phytosanitaires; l’accroissement de la production Agricole capable de réduire à court et moyen termes la pauvreté rurale ; la sécurisation des producteurs Agricoles, des exploitations et des infrastructures ; la sécurisation des terres d’expérimentation de recherche Agricoles.

Contre les défis qui handicapent le développement harmonieux et cohérent de notre Secteur Agricole, il a invité les différents acteurs de concevoir  et mettre en application entre autres des réponses appropriées à court et moyen termes selon les priorités ci-après : accélérer le rythme des aménagements hydro-agricoles (élaboration du PNIP2) ; restructurer les filières Agricoles porteuses (végétales, animales et halieutiques) ; promouvoir les cultures fourragères à travers l’introduction de nouvelles variétés à haut potentiel fourrager ; mettre l’accent sur certains produits de cueillette ( gomme arabique, karité , Néré) ; développer les agropoles pour promouvoir l’entreprenariat Agricole ; mettre en place un suivi rapproché de certaines maladies animales qui handicapent la valorisation du cheptel malien ; promouvoir l’horticulture dans le péri-urbain et les zones rurales ; poursuivre le programme national d’insémination artificielle ; assurer l’amélioration et le maintien de la fertilité des sols ; améliorer le  conseil Agricole  à travers l’élaboration du Système national du conseil agricole ;  lancer les bases de la réalisation du recensement Général  Agricole (RGA).

A la fin de son intervention, le ministre du Développement Rural a exprimé toute sa reconnaissance aux autorités de la transition. Au nom de tous les acteurs du monde agricole et en son nom propre, il a remercié le Président de la transition et le chef du gouvernement pour leur vision claire et nette des défis auxquels notre pays est confronté.

Pour rappel, le document transformation accélérée de l’agriculture au Mali à travers un plan Marshall sur la période 2022-206 a été présenté par la Cellule de la Planification des Statistiques du Secteur du Développement Rural (CPS-SDR). Des observations, des propositions d’amendement et des recommandations ont été faites.

Avec MDR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.