CSDM Mohamed-Chérif-Haidara
International

Second tour des présidentielles en France : De quoi se mêle le président du CSDM ?

Le président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM), Haïdara Chérif Mohamed, a appelé « à faire battre Marine le Pen, en votant pour Emmanuel Macron, par défaut ». De quoi susciter des interrogations l’opportunité d’une telle sortie

Le dimanche prochain 24 avril 2022, les Français iront aux urnes pour départager le président sortant Emmanuel Macron face à Marine le Pen, au second tour des scrutins présidentiels.

Dans un communiqué, en date du mercredi 20 avril 2022, relatif ce second tour, M. Haïdara Chérif Mohamed du CSDM a rompu avec la « stricte neutralité » qu’il s’est imposée. « Au regard des enjeux de cette élection, je n’ai pu continuer à résister à la tentation d’observer une. Ceci en raison du contexte particulier de notre pays et du rôle trouble des autorités françaises dans l’aggravation des difficultés injustement imposées à notre. Malgré le rejet massif de la France par notre opinion, rejet que je comprends, j’ai décidé enfin de livrer dans cette note ma décision d’appeler à faire battre Marine le Pen, en votant pour Emmanuel Macron, par défaut », explique le président du CSDM.

Et M. Haïdara de revenir sur les raisons de cette prise de position : « Après la Côte d’Ivoire en Afrique de l’Ouest, la France est le pays où réside le contingent le plus important de nos compatriotes établis à l’extérieur. Cette élection ayant un impact direct sur leur vie dans ce pays, en ma qualité de Président d’une organisation de défense de leurs droits et liberté, j’ai estimé irresponsable de m’installer dans une position confortable de neutralité, par crainte d’être désavoué par notre opinion en raison du rejet massif d’Emmanuel Macron; alors que le risque est grand que soit élue une candidate avec un programme de haine contre les étrangers.

Pendant toute sa campagne, la candidate de l’extrême droite n’a de cesse arrêter de stigmatiser nos compatriotes en les rendant responsables de tous les maux de la société française. Pire, dans son programme, elle propose, pour l’accès à la nationalité française de nos enfants nés en France, la suppression du « droit du sol » et l’instauration du « droit du sang » qui exclurait tous les enfants d’immigrés nés après son élection. Elle exclura également, les familles étrangères installées en France, des droits sociaux parmi lesquels, l’accès au logement social, au RSA, aux Allocations familiales à l’Aide Médicale Etat ; elle instaurera la préférence nationale concernant l’accès à l’emploi. Ces mesures inacceptables, si elles étaient mises en œuvre seront de nature à précariser davantage nos compatriotes dont les conditions de vie et de séjours sont déjà très difficiles.

A LIRE AUSSI

Chronique d’une bavure politicienne préméditée

En raison de tout ce qui précède, ayant conscience que, malgré les difficultés conjoncturelles qui nous opposent à la France et dans lesquelles Emmanuel Macron est le principal acteur, nos compatriotes continueront de vivre dans ce pays. Ainsi donc, ne pouvant être indifférents aux problèmes auxquels l’élection de Marine le Pen à la Présidence de la république les exposerait. C’est pourquoi, je romps le silence et demande très solennellement à battre la candidate de l’extrême droite en votant pour Emmanuel Macron ».

Il n’en allait pas pour susciter la colère des internautes que le désavouent dans les commentaires. « Ta neutralité est plus nécessaire que tes arguments ici mon frère. Pour la simple raison que tu n’es pas français et tu ne le deviendras jamais », assène Mohamed Konaré, quand Doum Douglas renchérit : « La neutralité était la meilleure solution en te considérant tout simplement comme Malien ». « Pour moi, c’est très clair une victoire de Le Pen n’arrivera pas mais en réalité pour que les maliens soient libres pour que le Mali soit indépendant il faut que le Pen gagne. Cela permettra à la France de connaître sa vraie place », poursuit un certain Moussa Touré.

C.A

L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.