Transition : Moctar Ousmane Sy appelle la jeunesse à éviter les pièges de l’instrumentalisation
Politique UNE

Transition : Moctar Ousmane Sy appelle la jeunesse à éviter les pièges de l’instrumentalisation

Alors que le Mali s’engage dans la deuxième phase de la Transition qui conduit vers le retour à l’ordre constitutionnel via des élections présidentielles, le président du mouvement politique « Génération Engagée », Moctar Ousmane Sy, appelle la jeunesse malienne à éviter le piège de l’instrumentalisation des vieux dinosaures politiques.

« Les prochaines étapes de notre transition seront décisives », a déclaré le leader de « Génération Engagée ». Il s’agit probablement de la période conduisant aux élections locales, législatives, référendaire et présidentielles, qui se caractérise déjà par la pré-campagne en cours de préparation dans les états-majors des partis politiques, mais aussi par l’instrumentalisation de la jeunesse, l’achat de conscience, etc.

En homme averti, Moctar Ousmane Sy estime qu’il est « important » pour eux, jeunes maliens, de « garder une posture vigilante et responsable » dans toutes leurs initiatives. « Durant ces étapes, évitons de nous laisser distraire ou utiliser à la faveur de clans spécialisés dans des luttes qui ne sont pas les nôtres et qui ont pour objectif de nous éloigner de l’essentiel », a prévenu le président de « Génération Engagée ».

Selon le charismatique Moctar, prêt à « servir » son pays, « ces chefs de clans et leurs acolytes de l’intérieur et même ceux établis à l’extérieur, ne sachant faire que dans les luttes de positionnement, ne s’impliqueront certainement pas pour » la jeunesse. « Nous offrir une meilleure éducation, faciliter la création d’emploi pour nos jeunes et organiser notre insertion ne sont pas et ne seront jamais inscrits dans leurs priorités », avertit le jeune Moctar ».

A LIRE AUSSI

Moctar Ousmane Sy à Bougouni sur invitation de la jeunesse : La « Génération Engagée » marque l’espace politique malien

Et le leader du mouvement politique d’enfoncer le clou : « Ils entretiendront la précarité autour de nous pour continuer à nous instrumentaliser de sorte à éteindre nos lumières et compromettre tout espoir d’un lendemain meilleur pour notre jeunesse. Ils s’appliqueront dans la malice avec l’aide des plus faibles d’entre nous, à diviser la relève dans l’ultime objectif d’organiser leur maintien aux affaires. »

Pour y échapper les griffes de ces chefs de clans, le jeune Sy est clair : « Soyons nous-mêmes, battons-nous pour nos convictions et soyons unis plus que jamais pour résister en étant dans un engagement patriotique responsable et constructif d’une nation prospère loin des règlements de comptes ». Car la pratique du suivisme en politique ne cessera que quand les jeunes s’impliqueront et s’engageront autour d’un idéal qu’ils porteront et défendront à chaque étape, avec la ferme conviction d’agir dans l’intérêt supérieur des communautés.

Préoccupé par la gouvernance vertueuse, le président de « Génération Engagée » soutient que les responsabilités politiques, « qu’elles soient nominatives ou électives », doivent s’exercer et se pratiquer « idéalement au bénéfice du collectif et non à l’aune des sentiments personnels justifiés ou non impliquant des tiers n’ayant par définition aucun rôle ni aucun intérêt sauf à leur prêter des intentions qu’ils n’ont pas ».

Cyril Roc DACK/ Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.