Actualité UNE

Affaire Issa Kao Djim : Vers un bras de fer entre les pouvoirs législatif et judiciaire ?

Interpellé le mardi dernier, chez lui à Lafiabougou Taliko par les éléments de la brigade de recherche de la gendarmerie du Camp1, sous un soit transmis du Procureur de la Commune IV, Issa Kao Djim a passé deux nuits en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie avant d’être déféré le jeudi dans l’après-midi devant le Procureur près du tribunal de grande instance de la commune IV.

Il devait reprendre à deux chefs d’inculpation : « Atteinte au crédit de l’Etat » et « Incitation à la violence ». Selon le Procureur Touré, ces infractions sont prévues dans l’article 161 du Code pénal du Mali. Devant, le Procureur, l’ex-porte-parole de l’imam Dicko n’a pu se défendre et a été finalement placé sous mandat de dépôt.

Au même moment, le président du conseil national de transition (CNT) a convoqué les députés pour ce lundi matin en session extraordinaire  dont l’ordre du jour est la mise en place d’une commission adh-hoc sur l’affaire d’issa Kao djim.

A LIRE AUSSI

Grande Gueule : « Un meeting pour dire Assimi 2O23 ? »

Rappelons que dans les précédentes législatures, les élus avaient mis une commission adh-hoc et libérer deux de leurs collègues qui étaient dans les mailles de la justice.

Il s’agit de Mamadou Bakayoko, député élu à Bougouni et Bourama Traoré dit Banazolé Bourama qui avait, à l’époque frappé le juge d’Ouelessebougou.

Les députés l’article 62 de la constitution   qui les couvre d’une immunité. Est-ce que les membres du CNT vont imiter ce que les députés avaient réussi à faire fléchir les magistrats ? ou bien nous allons assister à un bras de fer entre les pouvoirs, un levier important de la démocratie ? De toutes les façons, la session extraordinaire de ce matin va nous édifier davantage

Mais de son côté, le Procureur Touré a expliqué que, malgré l’immunité, le 4ème vice-président du Conseil National de Transition, Issa Kao, a été pris en flagrant délit. Après avoir été mis sous mandat de dépôt le jeudi soir, il a comparu devant les juges le vendredi 29 octobre à 14h. Après un débat houleux de 2 heures le tribunal a finalement renvoyé le verdict en délibéré pour le 3 décembre prochain.

Sur le champ, la défense d’Issa Kao djim, avec à sa tête Me Kassim Tapo a introduit une demande de liberté provisoire qui a été aussitôt rejetée par les juges. Donc l’ancien porte-parole de Mahmoud Dicko reste en prison pour attendre le verdict.

Mais son avocat, Me Kassim Tapo a déclaré, devant la presse que la loi les autorise à introduire une nouvelle demande de liberté provisoire.

Seydou Diamoutené

22 Septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.