Santé Société UNE

Lutte contre les cancers du sein et du col de l’utérus : Une marche collective pour boucler le d’Octobre rose

Le Ministre de la Santé et du Développement Social, Diéminatou SANGARÉ, a présidé ce samedi 30 octobre une marche intitulée Tama Nafama, une activité qui met fin aux activités programmés dans le cadre du mois d’octobre consacré mondialement à la lutte contre le cancer du sein et du Col de l’utérus.

Cette marche intitulée Tama Nafama, placée sous la présidence du Ministre de la Santé et du Développement social, a vu la participation de plusieurs femmes leaders aux côtés de l’Amicale des Femmes d’Orange Mali et des Femmes guéries des cancers. Du siège de l’Orange Mali situé à Hamdalaye ACI à la Cité Administrative en passant par l’intersection Orabank, Hôtel Maeva, la Direction Générale de la Police Nationale et celle des Impôts, les participants exécutaient des séances d’exercice et en scandaient des slogans. La lutte contre le cancer du sein et du col de l’utérus a atteint un niveau qui fait qu’on ne peut plus reculer surtout que le soutien de l’Etat et des partenaires dont Orange Mali ne fait pas défaut, se réjouit un marcheur.

A LIRE AUSSI

Le Mali célèbre à Sala la 14ème édition de la journée mondiale du lavage des mains au savon

 A la Cité administrative point d’arrivée de cette marche, le Prof. Ibrahima TEKETE a fait un exposé sur les deux cancers les plus fréquents au Mali. Il a lancé un appel aux femmes à utiliser les moyens les plus faciles pour dépister ces cancers à savoir l’auto palpation et les consultations périodiques.

A l’en croire, la détection précoce de ces maladies permet d’aboutir à une prise en charge efficace à travers les opérations chirurgicales ou la chimiothérapie. Plusieurs femmes malades ont déjà reçu des systèmes de prise en charge appropriés afin de guérir de ces maladies selon le témoignage de Fatoumata TOURE, ancienne malade des deux cancers. En prenant la parole, le ministre de la Santé et du Développement social, Diéminatou SANGARÉ, a rassuré l’implication du Président de la Transition le Colonel Assimi GOITA et du Premier ministre, Dr Choguel Kokalla MAIGA, dans la lutte contre les cancers et même du rehaussement du plateau technique comme récemment le démarrage des activités du Centre de radiothérapie de l’Hôpital du Mali. Elle déclare ensuite que selon le registre sur les données du cancer au Mali, 60% femmes sont concernées par tous les cancers, période 2015-2017.

Le Ministre SANGARÉ poursuit que les cancers du sein et celui du col de l’utérus sont les plus fréquents au Mali. Ils représentent ensemble 45% au moins de l’ensemble des cancers recensés chez les femmes maliennes. Eu égard à ces statistiques effroyables, il convient de livrer une lutte implacable contre les cancers qui demeurent un véritable problème de santé publique dans notre pays.

MSDS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.