Société UNE

Élection du CMC : Qui veut saboter la décision de justice ?

L’élection du Conseil malien des chargeurs, dans le cadre du renouvellement des instances de l’organe, s’est vu plonger dans un contentieux. Pour élucider ce contentieux électoral entre la liste B et celle A, le tribunal administratif de Bamako, qui a été saisi par l’avocat de la liste B, Ousmane A Bocoum, a rendu le verdict qui reporte les élections.

Le juge a annulé la décision du président de la Commission électorale du district de Bamako en date du 27 octobre portant rejet des réclamations de la liste B de candidature et l’installation de l’inscription irrégulière de 126 électeurs sur la liste électorale du Conseil malien des chargeurs, délégation du district de Bamako.

C’est en vertu toujours de ce qui suit que le tribunal a annulé le processus électoral du Conseil malien, délégation du district de Bamako, pour absence de liste électorale et liste de candidature publiée.

A LIRE AUSSI

Commémorative des pupilles de la Nation : Le Président Assimi remet des cadeaux aux jeunes orphelins

Ainsi conformément à l’arrêté de l’organisation des élections du Conseil malien des chargeurs, le tribunal administratif a ordonné la reprise du processus électoral avec l’établissement de nouvelles listes électorales de liste de candidatures.

Malgré cette décision de justice dont chaque partie prenante a été notifiée d’une copie de décision, à la grande surprise de tous, le samedi 30 octobre, la Commission d’organisation s’est entêtée à organiser l’élection du Conseil malien des chargeurs. Cela en violation flagrante de la décision de justice du 29 octobre de l’audience 2021 du tribunal administratif, selon l’avocat de la liste B.

Toujours, selon Maître Ousmane Alfousseni Bocoum qui ne comprend toujours pas comment, une telle manœuvre peut se faire contre la teneur d’une décision de justice .

Seydou Diamoutené

22 Septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.