International UNE Vie des Stars

Diaspora togolaise au Mali : Qui est Charlemagne Koffi Amouzouvi, président de l’APP ?

Depuis la terre malienne, le président du mouvement « Agir Pour la Paix » (APP), Charlemagne Koffi AMOUZOUVI, s’engage pour la paix au Togo, sa terre natale. Qui est ce quadragénaire togolais épris d’idéaux de la paix ?

-Par Icimali.com- Charlemagne Koffi AMOUZOUVI est né le 11 Août 1977 à Attive-Bas-Mono. Il a fait ses études primaires dans son village natal et ses études secondaires respectivement à Agbetiko et Afagnan.

Après son baccalauréat littéraire en 2001, il est entré à l’Université de Lomé et intègre  la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLESH) soldée par l’obtention du  Certificat de Maîtrise (CM) en Sociologie Option: Développement et changement sociales.

Depuis le cycle secondaire, Charlemagne Koffi AMOUZOUVI a un penchant pour la politique. Il  soutenait le parti au pouvoir d’alors(RPT) dans sa contrée en restant en étroite collaboration avec l’honorable Éric KPADE.

En 2012, il reste inchangé de bord politique et adhère à l’UNIR (Union Pour la République).

En 2013, Charlemagne Koffi AMOUZOUVI fut Candidat à la candidature UNIR-Bas-Mono aux échéances électorales législatives, face à cinq autres concurrents  à l’instar de Dieudonné GAGOU, Agossa AGBASSOU et Maître Firmin HOUNAKEY.

 Présentement, il vit à Bamako en République du Mali  où il poursuit sa carrière politique.

Siaka Bouran Sidibé, directeur régional de la police du district de Bamako: «Nous n’avons aucun intérêt aujourd’hui de nous mettre en conflit avec les populations…»

Fin rassembleur, il crée en collaboration de la diaspora togolaise au Mali un mouvement dénommé « Agir Pour la Paix » (APP), un mouvement affilié au parti au pouvoir (UNIR).

Créé le 29 Novembre 2019 à l’approche des échéances électorales présidentielles du 20 Février 2020, ce mouvement vise à préserver la paix et la sécurité nationales au Togo.

Pour Charlemagne Koffi AMOUZOUVI, rien ne vaut l’union et la paix. D’où son expression fétiche: « Il y a la relativité dans les affaires, certains soutiennent l’opposition togolaise, d’autres se confient  à bras-le- corps au pouvoir, mais le problème le plus épineux  reste le maintien et la garantie de la paix nationale au Togo ».

CYRIL/Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *