Hamidou Doumbia- Parti YELEMA Changement
Politique SANS DÉTOUR UNE

Hamidou Doumbia du parti Yelema répond au M5-RFP/Choguel : « Quand l’inélégance croise l’inexactitude »

La passe d’arme entre les partis Yelema, ADEMA-PASJ et au Cadre d’Echange des partis politiques, demandeurs de la démission du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, et le M5-RFP branche Choguel prend corps.  La déclaration de cette branche du M5-RFP est loin de rabattre le caquet à ces formation politiques. Le Secrétaire politique du parti Yelema (Le Changement), Hamidou Doumbia désavoue ce mouvement et son mentor. Lisez sa sortie via son compte Facebook, ce lundi 25 juillet 2022.

« Face à un communiqué hors-sol, qu’objecté de plus si ce n’est la clarté ? Le M5RFP/ Choguel en réponse à la déclaration des partis politiques répondant objectivement à une sortie mal inspirée pour ne pas évoquer le terme de faute politique grave traite ses supposés opposants « De horde chassant en meute ».

Nous ferons l’économie de toutes les invectives que le texte reprend. Le M5RFP/Choguel, ancré dans une logique de pensée unique a visiblement un problème avec la démocratie. Quand le parlement réforme conformément à la séparation des pouvoirs le texte du gouvernement, ce sont des forces nuisibles à la transition. Quand le CNT et des partis font la restitution de cette loi, ils sont en campagne. Lorsque les partis politiques dénoncent avec promptitude et objectivité ce qui semble être une forfaiture du chef du gouvernement, ce sont des hystériques s’opposant à la marche correcte de la transition.

Ces débats et ces mots mal inspirés qui ne sont pas dignes des enjeux de l’heure dénotent bien du climat politique nauséabond qu’ont installés urbi et orbi les membres du M5/ Choguel. En politique, il est sain et normal d’avoir des avis contraires, mais rien ne donne le droit à une autorité quelle qu’elle soit encore moins celle qui a vocation à rester neutre en toute circonstance de qualifier certaines forces de changement et d’en écarter d’autres.

A LIRE AUSSI

Demande de démission du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga: Le M5-RFP réplique

Pour paraphraser Valéry Giscard : « Il est toujours choquant et blessant de s’arroger le monopole du cœur ». Au demeurant, le M5 n’a ni le monopole du cœur ni celui du patriotisme. Il est grand temps que ces violences verbales, diffamantes et injurieuses cessent et que le Chef du gouvernement et ses soutiens zélés prennent un peu de hauteur. La responsabilité en politique n’est pas un vain mot. Elle commence par les mots et se terminent par les actes.

Un peu de modestie mes chers amis, la transition y gagnerait fortement. Dans nos coutumes ancestrales, la parole est sacrée. Elle doit servir à coudre et à rassembler les hommes plutôt qu’à les diviser. Le diable se cache dans le verbe. Il est le début de toutes les atrocités. Quand hier, vous étiez dans l’opposition et que vous prêchiez légitimement la bonne parole, étiez-vous des ennemis de la Nation ? Comme le disait Lincoln : « C’est en gardant le silence alors qu’ils devraient protester que les hommes deviennent des lâches ».

Je pense que nous n’avons jamais cessé de démontrer notre amour pour notre pays et notre attachement à la réussite de la transition. C’est une règle cardinale dont nous ne nous sommes jamais départis. Contrairement à beaucoup, nous n’avons pas l’habitude de crier au feu uniquement lorsque nous sommes en dehors du cercle du pouvoir et ça l’histoire en est le meilleur juge.

Face à la rhétorique du flou et de l’inexactitude, osons un peu de clarté et de cohérence :

Primo, que reprochent ces partis au PM ? : son manque de neutralité et son insistance à vouloir diviser les maliens.

Secundo, on peut lire dans le communiqué si élégantissime : ces mêmes partis qui se sont regroupés au pyramide des souvenirs ». Encore une contre vérité, le parti Yelema n’a jamais participé à une réunion au pyramide des souvenirs.

A LIRE AUSSI

Mali : Condamnations et appels à la démission du PM Choguel, le Président Assimi interpelé

Tertio et on s’enfonce encore plus. Vous affirmez : « Ceux sont les mêmes forces politiques qui ont refusé de s’inscrire dans l’élan de soutien à la marche de janvier ». Faux, beaucoup de militants de ces partis ont répondu à l’appel du gouvernement qui était censé être patriotique et non partisan. Encore cela, vous semblez le politiser aussi. Un peu de honte n’a jamais fait de mal à personne. Essayez, c’est l’une des meilleures valeurs de nos terroirs. Tout ne peut être sujet à manipulation.

Quarto, le communiqué énonce la panique de l’ordre ancien ce qui ne manquera pas de faire sourire plus d’uns. Qui fut questeur à l’assemblée nationale sous le régime de ATT ? Qui fut le Ministre du commerce sous le même régime ? Qui fut Directeur de l’AMRTP sous le régime d’IBK ? Qui fut Ministre de la communication et porte-parole du « patron des forces rétrogrades IBK » ? Qui a fait du Aladin en influençant la levée du soleil en plein 20h de l’ORTM pour défendre IBK ? Vous disiez que l’hôpital se moquait de la charité ?

La diversion nous ne la voulons pas. Il ne faut pas prendre en otage tout un pays derrière des discours démagogiques. Ce pays a trop souffert. Il est temps de changer mes chers amis et de revenir à la raison. La fin ne justifie pas les moyens. Et n’oubliez jamais une chose : Si le mensonge prend l’ascenseur et la vérité l’escalier, elle finit toujours par faire tomber les masques. C’est vrai que beaucoup de nos compatriotes sont aujourd’hui séduits par certains de vos discours démagogiques mais sachez que le temps finit par tout remettre à sa place.

Puisse le Mali sortir indemne des menaces qui planent au-dessus de sa tête et fortement uni de cette transition. Pour le bonheur de tous.

Amicalement vôtre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.