Pour le président de la CODEM, Housseini Amion Guindo, les sanctions prises par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) contre les autorités de la Transition au Mali sont « à la fois humiliantes, déplorables, sévères mais également intelligentes ».
Actualité UNE

« Notre indépendance n’est qu’un tremplin pour la quête de notre véritable autonomie économique, culturelle, sécuritaire et politique », Housseini Amion Guindo de la CODEM

Le Mali célèbre ce jeudi 22 Septembre 2022 soixante-deux ans d’indépendance. Pour le président du parti Convergence pour le Développement du Mali (CODEM), cette indépendance obtenue le jeudi 22 septembre 1960 « n’est qu’un tremplin pour la quête de notre véritable autonomie économique, culturelle, sécuritaire et politique ».

Dans son message à l’occasion, le président de la CODEM estime que cet événement spécial pour le Peuple malien exige des Maliens « non seulement de rendre grâce aux acteurs de cette lutte, mais aussi de jeter un regard rétrospectif sans complaisance sur le chemin parcouru ».

Malheureusement, regrette l’ancien ministre des Sports sous feu Président IBK, « ces nombreuses années n’ont guère permis » au Mali « d’atteindre les résultats escomptés en matière de développement et de stabilité ».

Et l’ancien ministre de l’Education Nationale d’asséner : « En plus de figurer parmi les pays les plus pauvres de la planète, nous sommes assujettis à des récurrentes crises sociopolitiques déstabilisatrices en dépit de nos potentialités énormes en ressources humaines et naturelles ».

A LIRE AUSSI

Mali : Les jalons de la souveraineté et de l’autonomisation

Pour Housseini Amion Guindo, « le moment est venu pour nous de donner un réel contenu et un sens à notre indépendance », au-delà des festivités commémoratives symbolisant cette date du 22 septembre.

Toutefois, le président de la CODEM dit demeurer convaincu l’indépendance obtenue en 1960 « n’est qu’un tremplin pour la quête de notre véritable autonomie économique, culturelle, sécuritaire et politique ». « Ce défi nous incombe à tous. C’est pourquoi nous ne cesserons jamais d’appeler à l’union sacrée pour notre pays », a déclaré Poulo.

A en croire Housseini Amion Guindo dit Poulo , tout ceci justifie le choix de de la devise  » Comptons d’abord sur nos propres forces » de son parti créé depuis 2008. C’ « était notre premier pas, mais également une opportunité et un cadre de convergence du peuple pour atteindre cet objectif », a-t-il souligné, avant de souhaiter une « Bonne fête à toutes et à tous » et « que Dieu veille sur notre Mali ».

Cyril Roc DACK/ Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.