Actualité UNE

Assimi Goïta nouveau président de la transition : « J’entends imprimer une nouvelle dynamique »

Réduire le train de vie de l’Etat, supprimer 2/3 du budget de la présidence de la République, respecter le délai de la transition… Le nouveau président investi de la transition, Colonel Assimi Goïta, s’engage à insuffler une nouvelle dynamique à la marche du pays. Le chef des tombeurs du président Bah Ndaw et de son Premier ministre Moctar Ouane a promis de relever les défis qui assaillent notre pays, tout en rassurant les organisations internationales que le Mali honorera tous ses engagements.

Hier, lundi 7 juin, le nouveau président de la transition, Colonel Assimi Goita, a prêté serment devant la Cour suprême, au CICB. La plus haute juridiction du pays, présidée par Wali Cissé, a renvoyé colonel Assimi Goïta à l’exercice de ses fonctions de Président de la transition.

Mais avant, le président de la Cour suprême avait demandé à la greffée en chef de faire la lecture de l’arrêt de la Cour constitutionnelle du 28 mai 2021 constatant la vacance du pouvoir après la présentation de la lettre de démission du président de la transition Bah Ndaw. La vacance du pouvoir étant constatée, la cour constitutionnelle a ordonné que le vice-président de la transition assume les fonctions du président conformément à la charte de la transition.

A LIRE AUSSI: https://icimali.com/discours-du-president-de-la-transition-colonel-assimi-goita-lors-de-sa-prestation-de-serment/

De même, le procureur général de la Cour suprême, Mamoudou Timbo, a rappelé que cette cérémonie solennelle d’investiture symbolise une conformité par l’application de l’article 10 de la Constitution. Pour investir Assimi Goïta nouveau président de la transition.

Impunité

Avant la récitation de la formule de prestation du serment par le nouveau président de la transition, le procureur  a invité l’heureux récipiendaire Assimi Goita à remplir ses fonctions dans l’intérêt supérieur de la nation.

Pour le procureur, le problème du pays est connu en grande partie par tout le monde. Il s’appelle l’injustice, la corruption, la course effrénée à la richesse en se livrant au djihad contre le denier public en toute impunité. Pour engager une lutte implacable contre ces maux, il y a lieu de doter le pays d’une nouvelle forme de lutte au-delà des structures déjà présentes comme l’OCLEI, le bureau du vérificateur général et autres. « Il est attendu de vous une nouvelle offre politique inflexible », a –t-il soutenu. Avant de déclarer Assimi Goita officiellement installé dans ses fonctions de président de la transition.

Le président de la Cour suprême Wali Cissé à la suite du Bâtonnier Me  Moustapha Cissé bâtonnier, lequel a alerté le nouveau président sur la corruption, l’incivisme et la destruction de l’environnement, a dit ceci à l’endroit de Assimi Goita: « Il faut donner confiance aux maliens ».

Pour lui, le nouveau président doit lutter contre la corruption et prendre la crise au centre du pays parmi les priorités. « Quand on fait de grandes choses, il est difficile de plaire à tout le monde », a-t-il ajouté.

Investi dans ses fonctions, Assimi Goita a fait observer une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes au Mali et des pays voisins. « L’histoire du Mali est faite d’épreuves. Oui, nous sommes forts quand nous sommes unis. Nous devons transcender notre clivage pour sauver notre pays. J’entends imprimer une nouvelle dynamique », a-t-il déclaré en rassurant les partenaires. « Je voudrais rassurer les organisations internationales que le Mali va honorer tous ses engagements dans l’intérêt supérieur de la nation ».

Conscient de la situation du pays, il s’est dit déterminer à relever les défis. Et que le train de vie de l’Etat va être réduit ainsi que le budget alloué à la présidence de la république, qui, à ses dires, va permettre de construire des centres de santé, des écoles et réaliser des forages dans des villages.

Le nouveau président de la transition a félicité les Fama pour leur courage. Dans leur combat contre les forces du mal, l’Etat fournira les moyens, a-t-il dit.  Assimi Goita a aussi signalé que le nouveau gouvernement qui sera mis en place travaillera à améliorer les conditions de vie des Maliens.  Aussi, engagera un dialogue franc avec les syndicats.

Pour terminer, il a affirmé que la mise en œuvre de l’accord va se poursuivre. « L’espoir est permis et c’est ensemble que nous allons relever les défis », a conclu le président de la Transition.

Premier acte après son investiture, Colonel Goïta a nommé Dr Choguel Kokalla Maïga Premier ministre de la Transition. Ce dernier aura la lourde responsabilité de relever les défis auxquels le Mali fait face.

Ousmane Morba

L’Observatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *