Pr Rober Dussey-ministre -affaire étrangère togo
Entrepreneuriat International UNE

Contributions des diasporas au développement national : Le recensement des Togolais de l’Extérieur lancé

Le recensement des Togolais de l’Extérieur a pour vocation de faire l’identification des togolais de la diaspora afin de mieux les connaître quantitativement et qualitativement et de maitriser leur répartition dans le monde, mais aussi leur participation au processus de développement national.

Les autorités togolaises ont lancé le 8 mars 2022, la première édition du recensement des Togolais de l’Extérieur, eu égard à la crise russo-ukrainienne. Selon le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et des Togolais de l’extérieur, Prof. Robert Dussey, le vœu secret et légitime de tous les dirigeants est d’impulser la transformation structurelle des économies et des sociétés dont ils ont la responsabilité. Si jusqu’à une période récente l’environnement mondial offrait une panoplie de leviers sur lesquels ils peuvent compter, le jeu économique globalisé actuel, caractérisé par des crises diverses, amènele Togo à recourir, de plus en plus, à la qualité endogène de leur capital humain et aux sources alternatives de financement parmi lesquelles les apports de la diaspora en ressources humaines, financières et relationnelles figurent en bonne place.

En la matière, le gouvernent togolais, sous le leadership du Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, a fait des choix éclairés en s’illustrant dans une dynamique inclusive et pragmatique depuis plus d’une décennie à travers la mise en place des mécanismes incitatifs favorables à la participation des Togolais de l’extérieur à l’œuvre de construction nationale.

Cependant, l’absence de données fiables sur cette frange importante de la population togolaise qui vit à l’étranger rend compliqué, à en croire le Chef de la diplomatie togolaise, la définition et la meilleure adaptation des politiques et initiatives qui sont prises par le gouvernement en l’endroit de la diaspora. « De même, la préférence nationale pour laquelle nous avons optée commande que nous disposions d’informations sur les compétences des togolais de l’extérieur afin d’y recourir lorsque nous avons besoin d’une expertise particulière », a souligné le ministre Dussey.

A en croire le ministre togolais des Affaires étrangères, c’est pour répondre à ces préoccupations que le Togo a pris l’engagement de réaliser, pour la première fois de son histoire, un recensement des membres de la diaspora togolaise dans le monde. « Les récents événements en Ukraine et le besoin d’apporter la meilleure et rapide protection à nos compatriotes expliquent la nécessité de savoir où et combien ils sont. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Le recensement désormais ne se présente plus comme une option, mais une nécessité », a indiqué Pr Dussey.

A LIRE AUSSI

« L’actualité de ces derniers jours confirme, avec certitude à la cartésienne, l’extrême fragilité de la paix et de la sécurité internationales », Prof. Robert Dussey

Le ministre des Togolais de l’Extérieur a expliqué que ce projet de recensement a pour vocation de faire l’identification des togolais de la diaspora afin de mieux les connaître quantitativement et qualitativement et de maitriser leur répartition dans le monde.

Au terme de la campagne de recensement qui a démarré le mardi 8 mars dernier, le Togo ambitionne de se doter d’un centre de données robuste, performant et fiable permettant de disposer d’informations de qualité sur la diaspora sur lesquelles les pouvoirs publics peuvent s’appuyer pour initier des actions ciblées de nature à renforcer les contributions des Togolais de l’extérieur au processus de développement national.

Le ministre Dussey a ajouté que les résultats du recensement des Togolais de l’extérieur permettront au gouvernement d’amplifier et d’adapter les différentes politiques publiques de développement qu’il élabore en vue de les rendre encore plus inclusives. « Les données du recensement serviront également à dresser la cartographie des compétences, le répertoire des entrepreneurs et investisseurs issus de la diaspora, la plateforme de placement des Togolais de l’extérieur, etc. Ils serviront également à mieux connaitre le profil des Togolais de l’extérieur et compléter, avec des données fiables, le recensement général de la population et de l’habitat (5ème RGPH) », a-t-il poursuivi.

Le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et des Togolais de l’extérieur a exhorté l’ensemble des parties prenantes notamment les missions diplomatiques et postes consulaires, les délégués pays du HCTE, les dirigeants et autres représentants des associations et les leaders d’opinion, à s’impliquer dans ce processus et mobiliser les membres de la diaspora togolaise dans tous les pays à s’enrôler en ayant l’espoir qu’à l’évaluation, de nombreux résultats positifs seront révélés grâce à l’outil numérique innovant mis en œuvre pour réaliser ce recensement.

C’est la seule voie, aux dires des autorités togolaises,qui puisse permettre d’exploiter la structure, la qualité et la richesse de la diaspora togolaise afin de transformer son actif démographique stratégique en dividende économique et social dans l’intérêt du pays.

Cyril Adohoun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.