Société UNE

Rapport 2015 de l’OMS sur la sécurité routière: près de 1,25 million de personnes meurent chaque année

Selon le Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2015 de l’Organisation mondiale de la Santé, près de 1,25 million de personnes meurent chaque année sur les routes en dépit des progrès constatés dans ce domaine. Toutefois, si le nombre de véhicules motorisés ne cesse d’augmenter rapidement dans le monde, le nombre de tués sur les routes se stabilise, tout comme la population mondiale ce qui laisse entendre que les actions menées en faveur de la sécurité routière lors des dernières années ont sauvé des vies.

Les statistiques de l’OMS font remarquer aussi que les usagers de la route dans le monde ne bénéficient pas tous du même degré de protection. Le risque de mourir d’un accident de la circulation dépend encore en grande partie du lieu où vivent les gens et de la façon dont ils se déplacent.

En effet, un fossé profond sépare toujours les pays à revenu élevé des pays à revenu faible ou intermédiaire. Dans ces derniers, on compte 90% des décès dus aux accidents de la circulation alors qu’ils ne comptent que 54% des véhicules en circulation dans le monde. En Europe, surtout dans les pays les plus riches, on enregistre le plus faible nombre de tués sur les routes par habitant, soit 6 tués pour 100.000 habitants. L’Afrique, quant à elle, enregistre les taux les plus élevés, soit 26,6 tués pour 100.000 habitants.

En outre, la région africaine présente le risque de décès sur la route le plus élevé pour les usagers vulnérables qui sont les moins protégés notamment les piétons et les cyclistes (43% des victimes de la route), alors que ce taux n’atteint que 26% au niveau mondial.

La Décennie d’action pour la sécurité routière (2011–2020) a appelé les pays à mettre en œuvre des mesures concrètes pour rendre leurs routes plus sûres. Au niveau de l’Afrique, un plan d’action continental a été élaboré au cours d’une réunion d’experts organisée en novembre 2011 à Addis-Abeba (Ethiopie) par la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et l’Union Africaine. A la veille de l’achèvement de cette décennie, et bien que certains pays aient réalisé des progrès significatifs, la situation de la sécurité routière en Afrique demeure toujours préoccupante.

Cependant, le continent africain présente des marges de manœuvre énormes pour améliorer la sécurité routière et sauver plus de vies humaines. Réputé comme continent à fort potentialité de développement économique, l’insécurité sur les routes ne doit pas compromettre et hypothéquer ces potentialités. La mise en place d’une stratégie « africaine» de sécurité routière durable s’avère une nécessité absolue.

Engagé à différents niveaux aux côtés des pays africains, le Maroc se propose d’accueillir le 1er Forum sur la sécurité routière en Afrique. Ce Forum se veut une plateforme d’échanges d’expertises et des bonnes pratiques dans ce domaine. Il s’agit aussi de capitaliser sur les acquis des uns et des autres en matière de sécurité routière pour que les similitudes socioéconomiques et culturelles entre pays africains soient des atouts et des facteurs clés de succès.

La sécurité routière étant un métier à part entière, créer de la valeur ajoutée dans ce domaine est un réel défi pour tous les gouvernements. Le management stratégique et institutionnel de la sécurité routière, le financement des programmes, le pilotage des stratégies, l’intégration de nouvelles technologies, le renforcement des capacités, l’intégration de la sécurité routière dans le management des entreprises, les études et recherches, ainsi que l’ouverture sur les composantes de la société civile sont les principaux axes qui seront abordés dans ce forum, le 1er du genre en Afrique.

Par ailleurs, en plus des débats scientifiques et techniques, l’occasion sera donnée aux rencontres et échanges entre acteurs institutionnels, professionnels et composantes de la société civile.

Dans ce cadre, une grande exposition sera organisée pour servir de relai aux panels et pour permettre aux acteurs concernés des pays africains de se faire connaître faire des rencontres B to B et B to G afin de nouer des relations à même de promouvoir leurs métiers dans le domaine de la sécurité routière.

L’organisation de ce Forum continental sous le thème « sécurité routière en Afrique .. facteur de développement durable » dans la ville ocre Marrakech est une suite logique et une capitalisation sur les travaux de la COP22 et de sa déclaration pour l’action en faveur de notre climat et du Développement Durable.

Bienvenue à Marrakech, la ville qui brille, telle une étoile rouge, sur le Maroc et l’Afrique depuis 1071. Une ville où la modernité côtoie la tradition en toute simplicité et qui vous promet une expérience riche et diversifiée à la fois sur les plans personnel et professionnel.

Icimali.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.